sexe fanfiction sexe bordeaux

Plan cul doux sans prise Rencontre sans tabou NEW. Monsieur la soixantaine Charmant, sympa, discret actif genereux aimerait rencontrer personne se sentant seule, mal aimé, ayant des envies a assouvir dans la discrétion. Je suis plutot B M et pret a vous satisfaire. Dominateur de 25 ans. Malgré mon jeune âge je domine depuis plus de 3 ans et j'ai pu éduquer plusieurs soumises. Je suis très viril musclé, moyennement poilu du torse, puissant et sauvage dans ma façon de dominer et de…. Coucou Je suis dispo pour un plan cul Coucou je suis une jeune femme avec de jolies formes naturel.

Je suis très joueuse et très bouillante,câlins,suce,sodomie,foulage, pénétration,fellation et autres,je suis dispon…. Je suis a la recherche d'un plan Q. Tu vas prendre du plaisir. Tu vas prendre du plaisir comme jamais. Je fais tout sans tabou cuni,sodo,uro,fellation,facial vaginal,pénétration buccale et anal autres.

La pluspart de mes clients aiment ma forme et m…. Plan cul disponible Je suis dispo maintenant pour donner du plaisir a tous les hommes qui en ont vraiment besoin Je reçois comme je me déplace! Je veux un moment ensemble et mes service sont de qualité. Je suis une jeune jolie femme souriante sexy,sensuelle,élégante,discrète Je vous reçois dans un cadre très convivial, sécurisé et discret. Notre rencontre sera basée sur la douceur et la sensualité.

Je recherche un homme…. Belle et dynamique t'invite chez elle. Bonsoir J'adore par dessus tout me faire sodomiser.. J'aime jouir avec un long cunni et annulingus. J'aime me faire prendre dans tout les sens et que tu me l'enfonce bien profond et qu'on s'embrasse langoureusement miam.

Avis aux femmes très gourmandes. Bonjour, je recherche des femmes gourmandes et sexy pour passer des longs moments sensuels ensemble ;p Dispo sur Dax, Bordeaux et Bayonne. Plan cul femme sérieuse. Plan sérieux dans le secret et la discrétion, je suis ouverte à toutes propositions, mais pay…. Coucou je suis dispo pour un plan sans lendemain sans prise de tête je fais tout sans exception.

On b isse d' bord-tu p yes prés. Envie de prendre du plaisir , essayer de nouvelle manière de faire l'amour , je suis dispo pour plan cul sérieux dans le secret et la discrétion totals, je suis dispo tout temps je reçois et je me déplace. Salut je suis dispo pour un bon plan cul sérieux et discret voici mon watsaappp je suis connecté: Bonjour a tous, Louis 35 ans et Marine 33ans. Nous avons decouvert le libertinage au cap d Agde , l ete dernier. Madame a tres envie de se re tenter l aventure en trio ou en duo pendant que je la regarde possibilite….

Je t'attends dans mon appart pour de cochonnerie Disponible de suite pour une relation sans lendemain et un massage coquin pour plus d'information veiller me contacter uniquement par whatsapp Je me nomme bella j'ai 25ans je suis disponible à n'importe quelle heure pour vous satisfaite. Dispo de suite pour un plan cul pour satisfait vos envies,chaude je pratique tout.

Je reçois et je me déplace aussi. J'ai les 6 prochaines semaines de libre donc retour à mes services Soumission soft sans matériel mais tout au….

Femme marie cherche Homme pr plan regulier 06 95 83 21 79 SM. Je me sent seule et mise de cote depuis un moment par mon mari ainsi je me permet de laisser cette annonce pour trouver un homme qui saura s occuper de moi et me faire jouir. Cherche homme qui aime les rondes SMS. Je redresse ensuite la tête, je dois faire peur à voir, mais bon, ce n'est pas ma priorité. Je m'attendais à tout, sauf à ça. Je sais que l'odeur aurait dû me mettre sur la voie, mais pour moi ça me semblait impossible.

Contre le mur, assis par terre, un genou replié contre son buste, un bras l'entourant, son autre main dans sa chevelure de jais, Sasuke Uchiha me scrute de ses abysses ressemblant aux ténèbres.

Des yeux envoutants, mystérieux et tellement hypnotiques que j'ai tant aimés en étant gamine. Lorsque je les croise à présent, un seul sentiment me traverse, la crainte. Tout simplement parce qu'on ne sait pas à quoi il peut bien penser, réfléchir, vouloir aussi.

Un grand fossé nous sépare à présent, me retrouver dans la même pièce que lui est bouleversant, surtout dans sa chambre! Il porte un pantalon décontracté, rien à voir avec ses vêtements qu'il porte sans arrêt la journée. Il est torse nu et grâce à la petite lampe je peux voir ses abdos magnifiquement dessinés, ses petites cicatrices et sa poitrine se soulève doucement, régulièrement.

Il n'est en aucun cas troublé par la situation, à me sonder ainsi alors que le silence est lourd entre lui et moi. Ce ne serait pas étonnant d'ailleurs qu'il le réalise, il peut voir tellement de choses à présent… Il est ANBU délite maintenant, tout comme Naruto.

Je touche mon bracelet de ma main pour m'assurer qu'il est toujours là et bizarrement, je vois Sasuke rétrécir légèrement ses yeux. Je ne sais pourquoi et je ne vais certainement pas le lui demander, il ne me répondrait pas de toute façon. Je réalise que finalement, ce sont ses bras et son torse que j'ai senti en perdant connaissance, que faisait-il dans la forêt en dehors de Konoha d'ailleurs? Mes lèvres avaient remuées toutes seules d'une voix enrouée comme un peu tout le monde après un réveil.

Je le vois soupirer et se lever doucement. Cet homme à une prestance et une grâce hors du commun, mais je passe outre, il n'est pas accessible et ne le sera jamais. L'aimer ne sert à rien et mes sentiments à son égard je les ai étouffés depuis son retour, depuis la guerre en fait.

Sans m'adresser un mot il va à sa fenêtre et me tourne le dos, je donnerais vraiment n'importe quoi pour savoir à quoi il pense réellement.

Mes yeux le scrutent, regardent la peau de son dos, ses muscles se mouver sous chaque petit mouvement qu'il fait, sur sa chevelure ébène un peu en bataille. A-t-il dormi par terre? Il parle d'une voix calme, posée, légèrement froide et réprobatrice. Il a fallu que ce soit face à lui que je perde mes moyens, encore, ce qui soulève qu'il doit continuer de me prendre pour un boulet, pour ne pas changer.

Je fronce les sourcils, même avec les années il continue à être sans gêne. Mais le temps où je buvais ses paroles, où je me pliais à ses exigences est révolu, il va goûter à mon mauvais caractère. Il tourne sa tête de biais vers moi, comme quand on était gosses, qu'est-ce que je pouvais détester et aimer cette posture. À présent, elle me donne envie de gerber car je sais qu'en faisant ça, c'est qu'il me regarde de haut.

Je vire la couverture de mes jambes, je n'ai pas à rester un instant de plus ici, face à lui. On est plus amis, on est plus proche, rien ne me lie à lui et en aucun cas je le remercierais. Il nous a remercié lui, Naruto et moi? Jamais il ne l'a fait. Je balance mes jambes par terre sans faire attention à son regard ténébreux, comme je l'avais constatée mes yeux fermés, mes jambes sont nues.

Ce type ma déshabillée et changée, je n'ai qu'une envie, lui coller mon poing dans son joli petit visage charger de chakra et lui déboiter la mâchoire. Mais je ne le ferais pas, c'est Sasuke, avant même que je malaxe mon chakra il devinerait mes desseins. Au moment où je me redresse sur mes jambes, elles tremblent tellement fort que j'en perds l'équilibre.

Je me serais effondrée sur le sol de la pièce si les mains puissantes de Sasuke ne m'avaient pas rattrapée et bien sûr, il en profite pour me coller à lui. Mes mains tout contre la peau de son torse trembles, la fraîcheur qu'il dégage me soulage quelque peu les doigts alors que je sens une bouffée de chaleur phénoménale m'envahir et ma tête se met à tourner. La pièce tangue, je ne vois plus clair. Je ne peux faire autrement que de poser ma joue contre sa poitrine et de fermer les yeux.

Je n'arrive pas à répliquer, ma respiration s'accélère doucement, mon corps est chaud, c'est comme si une lave brûlante s'y déversait en moi. Je tremble de tous mes membres et si Sasuke ne me tenait pas contre lui, je sais que je m'écroulerais sur le sol.

Je sens l'une de ses mains qui était sur ma taille se relever dans mon dos comme une lente caresse, qu'est-ce que ça signifie au juste?

Elle se loge dans mon cou, sous la masse de ma chevelure et il retire son autre main de ma taille pour encercler mon corps de son bras, me plaquant bien plus contre le sien de ce fait. La fièvre doit me faire délirer, il n'a pas dit ça, ce n'est pas possible, pas Sasuke. De plus, sa voix est chaude et basse, pas du tout la sienne, mon esprit doit tout simplement divaguer. La fièvre qui sait emparée de moi depuis quelques jours me fait perdre l'esprit, ça doit forcément être ça, je ne vois pas d'autres explications.

Je me sens soulevée de terre, un bras fort et puissant va en dessous de mes jambes et je suis callée une fois de plus contre le corps robuste de mon ancien coéquipier. Jusqu'ici je ne m'étais encore jamais imaginé que quelqu'un pouvait soulever un autre corps sans broncher, mais après tout, c'est un Shinobi… Pourtant j'ai déjà vu Naruto en porter des tas, mais jusqu'ici, je ne m'étais pas vraiment posé la question….

Bizarrement je me sens bien dans ses bras, ma tête reposant sur sa poitrine nue, ne l'oublions pas. La fraîcheur de sa peau me transperce ainsi qu'une chaleur indestructible. Ce mec a indéniablement un charme fou et ce, sans même que je pose mes yeux sur lui. Il a ce petit quelque chose qu'il dégage que je n'ai pas encore vu ou retrouvé chez un autre homme. On bouge d'un ou deux pas, puis je sens qu'il me pose doucement sur quelque chose de mou, sûrement son lit et j'ouvre à peine mes yeux.

Je peux clairement voir ses orbes ténébreux, sa chevelure ébène, sa peau blanche et ses traits parfaits alors qu'il me recouvre le corps. Par pitié Sasuke, j'ai trop chaud! Je ne le quitte pas de mes petits yeux de jade alors que mon souffle est erratique, il y avait bien longtemps qu'une telle fièvre ne m'avait plus saisie et c'est dans ses moments-là qu'on se sent tellement faible au point de ne pouvoir soulever un bras.

Mon crâne me fait tellement mal que j'en crierai de douleur, mais seules des larmes salées coulent le long de mes joues. Voilà que je me mets à chialer et devant Sasuke en plus alors qu'il prend place au bord du lit et tend ses mains vers une bassine qui se trouve sur la table de chevet.

J'entends de l'eau couler, comme si on essorait un torchon et l'instant d'après je sens un tissu bien frais ce poser sur mon front. Le bien-être que je ressens est immédiat, j'en ferme mes yeux et entrouvrent mes lèvres sans savoir que cet acte, à quelque peu ses conséquences… Sasuke bouge ensuite ce tissu sur mes joues, balayant de ce fait mes larmes, me le passe dans la nuque, sur mon cou et même sous le haut de son T-shirt que je porte juste au-dessus de ma poitrine.

Il fait tous ses gestes avec lenteur et douceur, c'est sûr à présent, je suis en train de perdre la tête. Mais tout ça me fait tellement du bien qu'une fois de plus, je m'endors dans ce lit qui n'est pas le mien. Mes yeux papillotent je ne sais pour la combien de fois en combien de temps. A vrai dire je n'ai pas la notion du temps, je ne sais pas quel jour on est, quel heure il est et encore moins depuis quand je suis chez Sasuke, dans son lit.

J'ai fait pas mal de poussé de fièvre, j'ai beaucoup tremblé, transpiré, j'ai été essoufflée, ma tête ma lancée plus d'une fois. Je me suis redressée un nombre incalculable de fois dans mon délire et à chaque fois, les mains robustes, mais douces de l'Uchiha ma recouchée doucement, me murmurant des choses que je ne pourrais répéter car je ne m'en souviens plus. Je sais qu'il ma fait manger, un genre de bouillon et dans les limbes de ma mémoire je me souviens qu'il m'ait chuchoté que c'était quelque chose que sa mère lui préparait quand il était petit pour le remettre sur pied.

Est-ce que je délire encore? Non parce que être chez Sasuke et qu'il prenne soin de moi est déjà une chose invraisemblable, mais me parler de sa défunte mère est encore pire. Mes yeux d'amande s'ouvrent finalement, je me sens encore embrumée comme toute personne à son réveille, mes muscles sont endoloris et bizarrement, je n'ai plus mal à la tête.

Je ne tremble plus et je ne suis plus poisseuse alors que je me souviens parfaitement que Sasuke m'ait changée je ne sais combien de fois à cause de ma transpiration. D'ailleurs je vais devoir en découdre avec lui sur ce fait-là, un homme ne touche pas à ma peau de crème! Finalement, je crois que je me sens mieux et je me rends même compte que je suis couchée sur le ventre, mes lèvres sont un peu sèches, mais c'est normal.

Je soupir de bien-être en oubliant complètement où je suis tout en refermant mes paupières. Je sens le lit bouger et une main se poser délicatement sur mon front pour passer ensuite sur ma joue. Mes yeux s'ouvrent instantanément et toujours couchée, je me tourne.

Et qu'est-ce que je vois? Sasuke, assis à côté de moi qui suis couchée, un livre dans une main avec son éternel regard noir charbon. Et il reprend sa lecture, brisant ainsi le lien visuel l'air de rien. Ce mec n'est vraiment pas possible, comment suis-je censée réagir moi? D'abord il me prend chez lui, prend la patience de me soigner alors qu'il faut bien le dire, j'ai bien déliré et il n'a pas bronché et maintenant il me dit de dormir encore alors que je ne suis pas du tout fatiguée et que je ne le dérange pas.

Ce qui veut dire que je peux rester là. Ça rime à quoi tout ça? Je me redresse à l'aide de mes mains, je vois les pupilles de ses yeux se tourner vers moi et je me mets en position assise, dos contre le coussin qu'il redresse d'une main pour moi, contre la tête du lit et il reprend sa lecture. Je le regarde et comme à son habitude, il fait comme si de rien était.

Je soupir et regarde la chambre dans la pénombre qui je dois dire est bien propre et rangé. Pas étonnant venant de Sasuke, je le sais maniaque. Je suis surprise qu'il fasse sombre et il faut que je sache depuis combien de temps suis-je ici. Je me tourne donc à nouveau vers mon partenaire qui ne daigne même pas me regarder.

Je vois, il a donc pris les devants, je n'aime pas trop ça à vrai dire, qu'on prenne les décisions à ma place, qu'on agisse dans mon dos. Mais je sais qu'il n'avait pas trop le choix, j'étais vraiment dans un état lamentable. Je ferme les yeux, même si je suis surprise de ce qu'il a fait pour moi, je me dois de lui donner ma gratitude. J'ouvre à nouveau mes paupières au moment où il ferme son livre dans un claquement sec et je le regarde. Il me demande ça en me scrutant.

Et non de Dieu, dans son lit! Oui je sais, je change de sujet du coq à l'âne, mais ce n'est pas bien grave, autant qu'il me dise ce que je n'ai pas été consciente de voir. Il a dormi dans le même lit que moi? Oh mon coco, il ne faut pas exagérer non plus!

Je regarde ses yeux alors que je me sens rougir légèrement, ils sont si hypnotiques, envoutants… Je donnerais vraiment n'importe quoi là pour savoir à quoi il pense. Je me sens tout d'un coup comme oppressée, ma respiration s'accélère légèrement alors que ça n'a pas lieu d'être puisque je vais mieux.

La température de mon corps monte d'un cran et je me sens fébrile alors que mes lèvres s'entrouvrent.

Je vois Sasuke pencher sa tête vers la mienne tout en me sondant de ses iris aussi noir que la nuit, il se penche légèrement en avant et son visage se rapproche du mien. Je peux sentir son souffle chaud sur mes lèvres et moi, comme une conne je ne bouge pas, je suis comme paralysée, perdu dans les tréfonds de son regard. L'instant d'après je sens sa bouche frôler la mienne puis une pression légère, comme un chaste baiser et il se retire.

Mais de quelques millimètres seulement, ne s'écartant nullement plus. Nos yeux sont toujours l'un dans l'autre et je passe ma langue sur mes lèvres légèrement sèches tout d'un coup. Je ne comprends plus rien sauf une chose, à l'instant, Sasuke a effleuré mes lèvres, il ma embrassée chastement et quelque chose me dit qu'il veut bien plus. L'instant d'après, je sentis sa main sur ma joue et ses lèvres sur les miennes, m'embrassant sauvagement alors qu'il se déplaçait, se mettant à califourchon sur mes jambes, son autre main allant à l'arrière de ma nuque.

Il se fit insistant dans son baiser et du bout de sa langue, passa le barrage de mes lèvres. Tout s'accéléra ensuite, il parcourut de sa langue toute l'intérieure de ma bouche et je me laissais tout simplement entraîner.

Manquant de souffle, il décela nos lèvres, le temps de reprendre une bouffée d'air et il repartait à la charge. Si on m'avait dit un jour que Sasuke Uchiha m'embrasserait ardemment, j'aurais ri au visage de la personne qui l'avancerait.

Mais c'était un fait, il m'embrassait et pas n'importe comment. Kami , il embrasse divinement bien! Sa langue s'enroule à la mienne, notre salive et notre souffle se mélangent, il me mordille de temps à autre ma lèvre inférieure et sa main à l'arrière de ma nuque descend le long du T-shirt pour s'y glisser en-dessous dans une lente caresse qui me fait frissonner. Je peux sentir le bout de ses doigts me caresser la peau si tendrement, doucement. C'est comme s'il s'amusait à y faire des arabesques que s'en est grisant.

Son autre main se glisse dans ma chevelure et il me tire la tête légèrement en arrière, ses lèvres humides et tièdes se glisses alors dans mon cou et il y dépose une pluie de baiser. Je gémis doucement et me pince les lèvres, évitant ainsi de faire entendre ma voix. Mais directement il me mordille ma peau et je ne peux faire autrement que de pousser un petit cri.

Il lèche ensuite l'endroit qu'il a pincé de ses dents et glisse sa bouche à mon oreille. Il délire ma parole et puis c'est quoi cette personnalité taquine? Haa il me mordille le lobe de l'oreille, je ferme les yeux.

Ce type il sait exactement ce qu'il veut et comment faire pour y arriver. Je crois que finalement, ce Sasuke-là je ne le connais pas du tout! Ses mains se glissent sur mes jambes nues et bizarrement, je ne sens même plus la couverture. Mais déjà je ne pense plus à ça, ses baisers torrides se déposent sur tout mon cou au point de m'en faire perdre la tête. Kami , rien qu'avec ses baisers il m'excite, mon corps s'embrasse tel un brasier. Ses mains caressent la peau de mes cuisses qu'il relève d'ailleurs, glissant de ce fait ses mains vers mon postérieure.

Mes yeux qui étaient fermés s'ouvrent, tout ça, ça va trop vite, il faut que je l'arrête, il ne doit pas y avoir ce genre de chose entre lui et moi. Son regard charbonneux se sonde au mien et il délaisse mes jambes qui se rabaissent automatiquement.

Tout en plaquant sa bouche sur la mienne pour l'embrasser avec fougue, il glisse ses mains sur mes bras, les caresses lentement et les relève ensuite. Alors que sa langue parcourt l'intérieur de ma bouche, je sens qu'il enserre d'une main mes poignets comme dans un étau l'un contre l'autre, mes yeux s'ouvrent derechef, ne comprenant pas un tel acte. Et disant cela, il stoppe le vêtement vers mes poignets qu'il resserre, il lance une dose de chakra et je me retrouve donc en tenue d'Eve, les mains liées juste au-dessus de ma tête, Sasuke au-dessus de moi.

Je n'arrive plus à raisonner là, qu'est-ce qui passe par la tête de l'Uchiha? Je ne comprends rien, mais déjà, ses mains parcourent mon corps, glissant sur ma peau comme un doux effleurement. J'en frissonne et la pointe de mes seins se dressent et se durcissent. Mon corps chauffe de plus en plus comme si c'était possible et je sens l'une des mains de Sasuke caresser l'un de mes seins, je sens ses doigts jouer avec.

Sur l'autre bout rose, je sens sa langue mouillée et c'est comme si une onde électrique me parcoure tout le corps qui s'arque bout vers Sasuke et je gémis, doucement. Mes tétons ont toujours été un endroit sensible, chose logique chez une femme, mais chez moi, on touche à peine que le désir monte telle une flèche. Sasuke met mon téton dans sa bouche, je peux sentir son souffle chaud, sa langue mouillée, ses dents jouer avec alors que de ses doigts, il tripote toujours mon autre petit bout de chair.

Mes cris se font légèrement plus forts, mon souffle devient cours et mon sexe se gonfle de plaisir. Kami , j'ai envie qu'il me prenne. Je ne peux pas, on ne peut pas, il faut, il faut…. Non c'est impossible, il n'a pas pu sortir un tel truc, quelqu'un à prit possession de son corps ou alors, je divague encore?

Non, quelque chose cloche… Mes lèvres s'entrouvrent, j'y passe ma langue et je vois les orbes noirs de Sasuke se rétrécir. Il passe ses mains sur mon ventre tendrement, j'en frissonne encore plus et il les passe ensuite sous mes cuisses qu'il relève.

Je me retrouve donc les bras en l'air sur le matelas, mains au-dessus de ma tête, jambes relevées au maximum et je lui offre mon cul. Autant dire que cette position est assez gênante, surtout qu'il garde ses mains sur l'arrière de mes cuisses pour que je ne rabaisse pas mes jambes. L'imbécile , il m'a aussi retiré ma petite culotte. Mais il n'écoute pas, qui a dit d'ailleurs qu'un Uchiha écoutait ce qu'on lui disait?

A part Tsunade-sama et encore… Il abaisse son visage, ses mèches me caressent mes cuisses et ma peau, il ne va quand même pas? Trop tard, je sens sa langue à l'orifice des lèvres de ma chatte et il s'y engouffre. L'effet est foudroyant et je jette ma tête en arrière, gémissant de plus belle alors qu'il explore ma fleur vaginale.

Je sens mes joues s'enflammer, je dois certainement rougir, mais les cris que je pousse ne m'y font pas penser davantage et embellissent la chambre. Sasuke ne s'arrête pas, allant dans les moindres de mes replis, s'enfonçant de plus en plus avec sa langue. Donnant des coups de temps à autre sur mon clitoris, faisant de ce fait, élever le plaisir qui me parcourt tout le corps. Mes jambes en l'air sont tendues à l'extrême, si je ne le supplie pas d'arrêter, il va me donner un orgasme.

Il ne se retire pas, il ne répond pas et je sens sa langue s'activer de plus belle, ses mains se resserrent sur mes cuisses et mes cris s'amplifient. Mon plaisir monte, de plus en plus haut, mon corps se tend, je frotte mes mains contre le matelas et puis tout mon corps se relâche alors que je crie un ultime cri, bien plus fort. Jusqu'ici, jamais encore un homme ne m'avait fait jouir ainsi.

Il ne faut pas me prendre pour la sainte vierge non plus, des amants, j'en ai eu un ou deux, mais pas sur du long terme, je ne voulais rien de sérieux, juste prendre du bon temps. Mais Sasuke, lui, ma donné un de ses orgasmes, kami! Je le vois se lécher les lèvres, de la cyprine s'y coule alors que je me sens trempée entre les jambes. J'ai toujours mouillé assez abondamment, mes ex n'aimait pas trop ça, mais apparemment, lui, ça ne le dérange pas trop.

Ses yeux…ils sont si…sombres, plus que d'habitude, il me regarde d'une façon dont il ne l'avait jamais encore fait et moi, je ne peux bouger, étant toujours ligotée. Sa voix est si rauque, comme voilée, on dirait qu'il me désire, jamais je n'aurais cru cela possible ou alors je me fais des films.

Mais s'il ne voulait pas, pourquoi je serais nue sous lui? Ses mains se mettant à caresser mon ventre et je retiens mon souffle, visiblement, il a décidé de ne pas me laisser un instant de répit et il va continuer.

Je ne peux l'arrêter, d'un côté j'ai envie, mais d'un autre côté…c'est Sasuke bordel! Et en me disant ça, il insinue deux doigts en moi, j'ouvre mes yeux en grand, la voix coupée alors que déjà, il retire ses doigts pour les enfoncer bien plus loin. Il continue, encore et encore, de son autre main, avec son pouce, il joue avec ma vulve.

Ça dure je ne sais combien de temps, je répète son nom, comme il me le demande, je me soumis à lui, chose que je n'avais jamais fait auparavant et au bout d'un long moment, je jouis à nouveau. Très lentement et je cite son nom, un rien plus fort tout en me relâchant.

Il retire ses doigts pour les lécher, je mets ma tête sur le côté, le souffle court, deux orgasmes en si peu de temps c'est trop pour moi. Je sens les mains de Sasuke sur mes cuisses, il s'allonge au-dessus de moi alors que l'instant d'avant il était à genoux, je sens son souffle dans mon oreille.

J'ai comme un arrêt cardiaque là et je tourne ma tête vers lui, il veut me baiser? A quoi je m'attendais au juste? A ce qu'il me fasse l'amour tendrement? Je ne suis pas dans un conte de fée, je ne dois pas espérer l'impossible. Il avait envie et j'étais sous la main, point. Je me mords la lèvre inférieure, ordure. Il savait pertinemment ce qu'il faisait en me faisant crier son nom, il me pliait à ses exigences et comme une conne , j'ai plié. Il se met à plus écarter mes cuisses et je sursaute malgré moi, je tire sur mes poignets, en vain.

Je ne sais pas ce qu'il entend par baiser, mais ça ne me dit rien qui vaille. Je le vois sourire, de son irrésistible sourire en coin que j'affectionnais tellement autrefois, il se redresse, se met à genoux et je le vois abaisser son pantalon sur ses cuisses, son membre est bien dressé, fier.

Grand, gros et il le positionne contre ma vulve en collant son bassin au mien. J'agrandis mes yeux, encore , sa bite est dure, je crois que jamais il ne pourra me pénétrer avec ça, c'est inhumain, comment sa verge peut être ainsi. Je veux pour dire son prénom, espérant que ça l'arrête, mais d'un coup, ses mains sur mes hanches, il pénètre dans mon antre. Je pousse un cri tellement l'effet est foudroyant alors que déjà il se retire pour réitérer son acte, allant bien plus loin en moi.

J'en jette ma tête en arrière, c'est comme s'il emplissait complètement mon sexe, allant vers mon ventre intérieurement. Il pourrait me briser s'il le voulait, mais déjà, il fait ses assauts, forts, vite, me percutant de l'intérieur et je crie, je crie, je crie.

C'est tellement puissant et bon. J'aime cette sensation, j'aime sentir ses déhanchements qui me donnent un plaisir inouï. Il m'attire encore plus à lui, je peux sentir ses mains s'agripper à mes hanches, me rapprocher de lui alors qu'il fait claquer nos peaux l'une contre l'autre. Il m'intime de crier son nom, une fois de plus et j'obéis , criant de plus en plus fort et inlassablement son prénom.

Je l'entends grogner et il accélère la cadence comme si c'était possible. Mon corps est tendu, mes mains moites, ligotées agrippent le drap alors que je le sens aller et venir dans le creux de mon ventre. Je sens qu'encore, je vais jouir. Je crie mon plaisir, mais je l'entends gémir dans un son un peu plus rauque et comme si c'était normal, il se déverse en moi, il jouit et m'emplis de sa semence.

Je redresse ma tête pour le regarder, la sienne est légèrement en arrière, je peux voir sa respiration saccadée, sa poitrine se soulever assez rapidement. Il redresse sa tête et me regarde non pas de ses yeux noire, mais rouge. Le sharingan est activé, pourquoi d'ailleurs? J'ai comme qui dirait une mauvaise impression… Ses mains vont sur mes côtes alors qu'il est en moi et il s'enfonce bien plus, je pousse un cri, de fait.

Je ne sais pas pourquoi, mais quelque chose me dit qu'il n'est pas prêt de me laisser partir, que ce qu'on vient de faire n'est rien comparée à ce qu'il me réserve, je le sens mal, vraiment. Une semaine s'est écoulée depuis que j'ai couché avec Sasuke, où il m'a prise dans n'importe quelle position, de différentes façons et qu'il ma fait ressentir un plaisir que jamais encore un homme m'avait fait découvrir jusqu'alors.

Faire l'amour avec Sasuke est quelque chose de jouissif. Personne ne m'a fait crier comme lui , à fait de moi une femme soumise comme lui la fait. Ça pourrait être frustrant, mais pas dans un moment comme celui-là. C'était plutôt d'une logique comme si ça devait arriver.

Moi, la fille qui tient tête envers et contre tout, qui a ses propres idées, ses envies, qui mène sa vie comme elle l'entend je me suis soumise à un homme. Autant dire que ce n'était pas quelque chose que j'allais crier sur tous les toits et encore moins le dire à Naruto qui me regarderais avec des yeux de soucoupes, exorbités de leurs orbites, je ne suis pas folle non plus.

D'ailleurs, qu'est-ce qui avait à dire? Rien, à part une chose, j'avais pris mon pied en ressentant du plaisir mêlé à la douleur. Car il fallait le dire, Sasuke n'y avait pas été de mainmorte, je n'ai pu bouger pendant deux jours ensuite.

Moment où je suis restée chez lui et qu'il a fait ce qu'il voulait de mon corps, bien entendu. Ont ne s'étaient plus retrouvés seuls par la suite, on s'était déjà croisés bien sûr, mais il avait fait comme si de rien était, comme si on n'avait jamais partagé un tel moment et j'avais joué la même carte à son égard.

C'était un moment passager , un plaisir intense, mais ça s'arrêtait là. Je n'attendais rien en retour et j'avais tout fait pour que Sasuke le comprenne aussi. Tout était donc parfait. La routine avait donc repris son cours et les préparatifs du mariage de Naruto avançaient à grands pas. Il en fut décidé, je ne sais pourquoi, qu'après avoir mangé chez Ichiraku pour son mariage avec Hinata, que le reste de la journée se passerait chez Sasuke pour la fête, yukata exigé. Mon blondinet préféré était d'ailleurs tout foufou, intenable, comme si c'était possible, lui qui était déjà excité à la base… Hinata n'arrivait pas à le maintenir, même elle, je la sentais nerveuse.

Nos amis étaient tous content pour eux, tout comme moi, Suitgetsu ennuyait bien plus Karin qui elle, collait Sasuke comme un pot de colle, bien plus de ce qu'elle faisait d'habitude. Peut-être qu'il la baisait? Peut-être qu'il n'avait pas eu tout ce qu'il voulait avec moi? J'enrageais dans un sens car il avait fait exactement de moi une poupée de chiffon pendant trois jours. D'un autre côté, je m'en foutais, il faisait ce qu'il voulait de sa bite.

Ce n'était pas tous les jours que je me donnais à Sasuke Uchiha. Acte inconsidéré qui ne se reproduira plus, j'en fais le serment. J'ai repris mon travail à l'hôpital, mes petites rondes dans la forêt qui entoure mon village, j'ai vu Tsunade-sama et je l'ai rassurée que j'avais sûrement poussé un peu trop loin mon travail et que mon corps n'avait pas tenu la cadence. Elle avait été soulagée et puis, je ne vois que ça puisque maintenant je n'ai plus rien.

Dormir dans les bras de Sasuke ma requinquée , baisée avec lui m'a fatiguée , mais les deux se rejoignent alors je ne vais pas me plaindre. J'ai rattrapé mon retard d'une semaine et j'ai à peine côtoyé mes amis, faut dire qu'avec eux, Sasuke y est et de fait, cette rousse qui le colle en beuglant des Sasuke-kun par ci, Sasuke-kun par là, ça me donne envie de vomir.

Dire que j'étais comme ça quand j'avais douze ans… Rien qu'à m'imaginer ainsi, ça me dégoute , quelle gamine je faisais! Donc, je me suis remise tout simplement à fond dans mon travail à l'hôpital, mangeant peu, dormant peu, mais cette vie me convenait parfaitement.

Shizune me donnait différents dossiers sur lesquels je travaillais, je continuais mes recherches dans mon labo et prenais pas mal de note vêtue de mon bracelet qui ne me quittait jamais. Une fois n'est pas coutume, j'étais dans mon petit bureau, stores fermés pour pas que le soleil éblouisse trop la pièce.

Je ne porte pas mon tablier blanc, rangeant simplement quelques documents sur mon bureau, debout, dos vers la porte. J'entends justement cette dernière s'ouvrir et se refermer doucement, pensant que c'est Shizune ou un médecin, je ne me retourne pas. Mais j'entends le cliquetis de la porte, signe que quelqu'un la ferme à clé de l'intérieur, je redresse la tête et la tourne légèrement de biais pour voir qui se permet de m'enfermer dans mon bureau.

Je suis surprise d'y voir Sasuke et je me retourne complètement alors que ses abysses me sondent. Ce n'est pas pour rien qu'il a tourné la clé dans la serrure. Les stores fermés, il pourrait faire ce qu'il voudrait, mais je n'ai pas envie de le laisser faire. Il n'est plus qu'à quelques millimètres de mon corps et déjà, il glisse une main sur ma fine taille.

D'un coup sec, je la repousse et ses yeux d'encres se rétrécissent, comme s'il était contrarié et je le défie du regard, la tête haute. Je frappe une nouvelle fois sur sa main, la repoussant pour la deuxième fois, mais cette fois-ci, ses mains se posent directement sur ma taille et avec force, il m'attire à lui. J'en ouvre grand mes yeux, je peux parfaitement sentir sa verge dressée dans son pantalon contre mon intimité. Sa main se glisse dans le creux de mes reins et son autre dans ma nuque, sous ma chevelure qui n'est pas attachée et il tire dessus doucement, me mettant légèrement ma tête en arrière.

La pointe de sa langue se niche dans le creux de mon cou et remonte tout doucement dans une lente et douce caresse. Fait chié , cet imbécile à raison et il sait en jouer. Il me mordille le lobe de l'oreille et je pince des lèvres pour étouffer le gémissement qui vient. Je ne sais pas à quoi Sasuke joue, mais une chose que je sais, c'est que mon corps s'embrasse déjà tel un brasier.

Je suis déjà , une poupée de chiffon entre ses bras. Je le sens sourire tout contre la peau de mon cou et il y dépose une pluie de baiser d'une infinie tendresse.

Ce mec peut mélanger brutalité, sensualité et douceur comme je n'ai encore jamais vu quelqu'un le faire et il à raison, j'aime ça.

Il lâche ma chevelure et d'un bloc, il me retourne, je lui offre donc mon cul, mais déjà, il passe une main sur mon dos, relevant ma petite blouse de fait. Quelle idée j'ai eu de m'habiller avec un petit débardeur et une petite jupette au matin? C'est vraiment de l'inconscience de ma part…. Je prends appui avec mes mains sur mon bureau, légèrement penchée en avant car déjà, il me caresse les seins, jouant avec mes tétons de ses doigts. Je me mords sur ma lèvre inférieure pour ne pas gémir, c'est une douce torture qu'il est en train de me faire là.

Je suis tellement tiré en arrière que mes fesses touchent son pantalon, je peux sentir sa bite si dure à travers son vêtement que je n'ai qu'une envie, qu'il me prenne là, maintenant. Mais il en a décidé autrement car déjà, il soulève ma jupe d'une main, l'autre étant toujours sur l'un de mes seins à le cajoler.

Ses doigts glissent dans ma petite culotte et je pince mes lèvres si fortement que leur éclat rose s'en va. Ses doigts se faufilent à travers mes lèvres et d'un coup, il me pénètre. Je m'accroche à mon bureau comme je peux car déjà, il va très vite dans son mouvement, faisant monter mon plaisir, le faisant passer par tous les pores.

Mes jambes tremblent alors que je gémis doucement sans pouvoir m'en empêcher. Jamais je n'aurais cru que Sasuke soit si pervers et même moi, jamais je n'aurais cru m'adonner à de tels jeux.

Je ne me reconnais plus et le pire, c'est que j'aime tout ça, j'aime qu'il me fasse jouir ainsi. Je sens qu'il y va plus fort, son pouce va sur mon clitoris et dans un petit cri, alors que mon corps qui était tendu à l'extrême se relâche, je jouis, abondamment. Il retire ses doigts, mais sans me prévenir me les met directement dans mes fesses, j'agrandis mes yeux alors que les doigts de son autre main vont dans ma bouche.

Oh oui que je me souviens, j'avais crié de douleur, mais de plaisir également, il avait empli complètement mes fesses et j'en avais pleuré. Je déteste ça, mais en même temps, j'aime. Je sens ma culotte glisser sur mes cuisses, ses doigts frôler ma peau. Je sens l'instant d'après ses mains sur mes fesses, j'en frissonne, jamais aucun homme ne m'avait fait un tel effet rien qu'en me touchant. Mais déjà, je peux sentir sa verge bien dressée tout contre mes fesses.

Il ne faut pas me faire un dessin, il a abaissé son pantalon. Il veut vraiment me prendre ici? Et si on nous entendait? Je ne peux penser plus que je sens le gland de sa verge pénétrer mon anus, j'agrippe bien plus fort de mes doigts le bord de mon bureau qui craque légèrement sous ma force pas du tout maîtrisée et il se retire. Je suis tendu, je lui offre mon fessier et je le sens s'enfoncer bien plus, un petit cri s'échappe de mes lèvres, mais à nouveau il se retire et je prends une bonne bouffée d'air.

Mes mains tremblent alors que je sens ses doigts s'enfoncer dans la chair de mes cuisses et d'un coup, il me pénètre complètement. Je me mords à sang pour ne pas crier, il ne faudrait pas qu'on m'entende et j'ai comme un goût de métal dans ma bouche alors qu'à présent, je le sens en profondeur dans ce petit trou qu'aucun homme n'avait touché avant lui.

Une larme coule sur ma joue, à cet endroit-là, ça fait mal. Franchement, se faire sodomiser est quelque chose de très douloureux, mais j'ai appris à mes dépends durant les trois jours où je suis restée chez Sasuke, qu'il aimait aller là. Qu'il aimait me plier à ses exigences, faire de moi ce qu'il voulait. Et il recommençait à nouveau et comme une cruche, je me laisse faire.

Il n'a qu'à me toucher pour que je succombe. Pourquoi les choses ont tourné ainsi entre lui et moi? Je ne sais pas. Comme je ne sais toujours pas pourquoi il compte encore me baiser. Je le sens aller et venir dans mes fesses, c'est comme s'il pouvait me briser, comme s'il allait de plus en plus loin en moi alors que je pouvais entendre ses petits sons rauques qu'il pousse. C'est une sensation assez désagréable, je me sens bizarre alors que je mords de plus en plus fort sur ma lèvre, que mes larmes dévalent mes joues dues à la douleur.

Il n'y va vraiment pas de mainmorte. Il agrippe plus fort mes hanches et je le sens aller plus vite dans mon anus, putain j'ai mal et il ne s'arrête pas. Il finit par se déverser en moi et j'ai la sensation de devoir aller aux toilettes, mais je sais maintenant que ce n'est qu'une sensation, rien d'autre.

Je sens le poids de son corps aller sur le mien, il bouge mes cheveux d'une main que je pense tremblante, mais je me fais peut-être des idées. Il embrasse ma nuque d'une très grande douceur alors que j'halète et doucement, il se retire. Il me retourne délicatement, mais je ne suis plus amène de penser ou de dire quoi que ce soit. Ses lèvres se plaquent sur les miennes et ses mains me caressent les joues, frottant de ce fait mes larmes et l'instant d'après, il rompt le baiser pour ensuite me soulever et je mets mes fesses sur le bord de mon bureau.

Il ne dit rien, mais passe ses doigts sur ma lèvre, enlevant de fait le peu de sang qui y siège, luisance qu'il a sur ses propres lèvres et il se met à me chuchoter je te veux. Il s'empare de mes cuisses une fois de plus et d'un coup, il se retrouve dans mon antre. Mon cri s'étouffe dans ma gorge alors que je jette ma tête en arrière, m'accrochant aux cheveux ébène de Sasuke, tirant dessus, mais déjà il grogne en faisant de puissant vas et viens au plus profond de mon intimité.

Une fois de plus j'ai l'impression qu'il m'emplit entièrement, tout mon être en est secoué et je suis sûr qu'il suffirait d'un rien pour qu'il me brise. Mais en même temps, le sentir ainsi, en moi, me fait un bien fou, jamais personne avant lui ne m'avait fait un tel effet. Je veux qu'il aille toujours plus vite, plus loin, plus fort…. Je n'ai plus conscience de rien et je me laisse entraîner dans ce cataclysme de bien-être et de jouissance que mon bureau est remplis de mes cris de supplice, de plaisir alors que Sasuke à empoigné mes fesses sortant et entrant sans cesse de mon vagin, me faisant crier de plus en plus fort des oh oui ou encore plus fort , encore … Il exauce mes supplications et s'active.

Il est tout aussi essoufflé que moi, nos peaux claquent l'une contre l'autre, je jouis encore et je crie à tel point que tout le couloir de mon lieu de travail doit certainement nous entendre.

A son tour, il jouit également, je m'étais déjà posé la question la dernière fois comment il pouvait jouir à plusieurs reprises tout comme je m'étais demandé comment il arrivait à me faire jouir plusieurs fois d'affilée, c'était inhumain. Mon souffle est saccadé, je suis haletante, pendue sur le corps de Sasuke qui a retiré sa verge de mon antre, mais il me serre tout contre lui, moi toujours accrochée autour de sa taille de mes jambes.

Mes bras tremblants sont autour de son cou et ma tête se repose sur sa poitrine, mes yeux sont fermés et je me sens si bien…. Je le sens caresser mes cuisses de ses mains et là je retombe peu à peu dans la réalité, me demandant encore pourquoi je me suis laissé faire et pourquoi Sasuke jouait à ce jeu avec moi alors qu'il avait Karin pour satisfaire ses besoins bestiaux.

Je redresse ma tête, prête à redescendre et m'écarter de lui, mais déjà je sens une main se glisser dans ma nuque, me retenant de fait et les lèvres de Sasuke se retrouvent juste à côté de mon oreille. Et sur cette parole, il repose mes fesses sur mon bureau, moi nue, la jupe à terre avec ma culotte, mon haut remonté au-dessus de ma poitrine.

Lui, il fait comme si de rien n'était et se rhabille prestement de son pantalon. Il se rapproche de moi ensuite alors que je rabaisse ma petite blouse, je le regarde et il fait pareil. Il s'écarte ensuite, ouvre l'un des stores et se faufile par la fenêtre. Je sais pourquoi il fait ça, pour ne pas être vu alors qu'on m'a entendu et je sais aussi que c'est un ordre qu'il m'a donné.

Il a envie de faire de moi ce que bon lui semble. Je me lève et m'habille en quatrième vitesse, j'ai bien besoin d'une douche à présent et je n'ai plus du tout la tête à travailler. Je jure même tout haut, je me suis fait encore avoir. Quelle idiote je fais! Pas question de céder et de jouer à son jeu qui pour moi n'a aucun sens. Même s'il me donne un plaisir fou, hors de question de continuer dans ce sens. Je dois agir et lui tenir tête , à tout prix. Sasuke Uchiha ou pas, il est temps de tout stopper, m'aventurer dans une telle aventure n'apportera que larme et souffrance et franchement, j'ai assez donné.

C'est décidé, je vais lui faire comprendre à ce fou qu'il ne peut mettre main basse sur ma personne, quitte à l'énerver. Ça fait trois jours que j'ai quitté Konoha pour une bête mission, à ma demande pour fuir Sasuke.

C'est lâche, je sais, mais c'est tout ce que j'ai trouvé pour bien lui faire comprendre qu'il n'avait pas à m'imposer des choses, à me donner des ordres, encore moins pour une partie de jambe en l'air. Tsunade me l'a accordé dès que j'ai demandé une mission sans me poser de questions, mais je suis sûre qu'elle se doute de quelque chose.

Après tout, ils étaient nombreux à me regarder et à chuchoter sur mon passage à mon lieu de travail une fois que j'eus quitté mon bureau après le départ de Sasuke. C'est fatigué et lessivée que je me présente devant mon Hôkage qui lis mon rapport de mission, moi je suis debout, droite comme le veut la tradition en signe de respect.

Je la vois déposer le document sur mon bureau, mettre ses coudes sur le mobilier, croiser ses doigts et me regarder intensément. Mais dans le monde comme le nôtre il faut toujours être méfiant.

La porte s'ouvrit ensuite, je me mis à sourire alors que Tsunade soupirait, on savait toutes les deux qui s'étaient…. Je me retournais, mais mon sourire s'effaça et j'inspirai un bon coup, il n'était pas seul … Je pouvais sentir ce regard noir charbon me transpercer de toute part, mais ses yeux étaient comme à l'accoutumé, indifférent alors que Naruto se fit tout foufou comme d'habitude à ma vue. Je salue mon senseï d'un hochement de tête et me retourne, j'offre un sourire à Naruto qui me le rend bien et j'avance.

Je passe à côté de Sasuke, il ne me regarde pas, mais moi non plus, nos bras se frôlent et j'en frissonne et bizarrement, je sens que lui aussi. Ça ne dure que deux secondes, je ne m'arrête pas et je quitte le bureau en fermant la porte derrière moi. Là, je soupire, un gros et grand soupir à fendre l'âme. Me voici avec un petit sursis…. Il m'a bien fallu repasser par mon bureau, mettre à jour quelques dossiers, voir plusieurs clients et passer au laboratoire.

Ça m'a pris toute l'après-midi et à présent je n'ai qu'une hâte, me glisser dans mon lit tellement la fatigue me gagne. Je tiens à peine debout et heureusement que je sais supporter de l'endurance, sinon je me serais écroulée depuis bien longtemps au sol.

J'ai enfin pénétré mon chez moi, simple petit appartement au deuxième étage, mais ça me convient bien. Ma douche est prise, mes longs cheveux s'écoulent dans mon dos, humides et j'ai revêtu mon sweat fétiche pour dormir. Il est un peu trop grand pour moi, il m'arrive en dessous de mes fesses, il est large et à longues manches, je me sens bien dedans. Mon bracelet orne bien entendu mon poignet, je ne l'avais pas pris durant la mission et là, je pénètre ma chambre, prête à aller dormir.

Je n'ai pas mangé, mais je n'ai pas trop faim, je veux juste récupérer mes quelques heures de sommeil perdues, ce qui veut dire que cinq heures de repos me conviendront. Mais à peine avoir pénétré ma chambre que je me stoppe, quelque chose dans l'air cloche. Tout est pourtant à sa place, ma fenêtre toujours entrouverte avec le petit rideau qui survole dans l'air, sous la brise. Ma respiration s'accélère quelque peu, je ne bouge pas d'un millimètre, réfléchissant à vive allure pour ne pas faire un acte inconsidéré, le tout, est de garder son calme.

J'essaie de déterminer une présence de chakra, rien, c'est un bon Shinobi visiblement. Pas de respiration saccadé autour de moi, pas de bruit de froissement, pas de geste, rien. Je fronce mes sourcils, je viens de comprendre… Sasuke. Je ferme mes yeux, sa voix est calme, douce et rauque à la fois, elle est à peine un murmure que ça me trouble. Je sens comme ma détermination chanceler, mais j'ouvre les yeux, pas question de me laisser faire.

Je me retourne donc lentement et le vois, il a fermé ma porte et il y est adossé, bras croiser sur son torse. Il porte un simple pantalon sombre et une large blouse, sûrement l'une de ses tenues décontractées. Je prends donc la plus grande assurance que je peux et le regarde avec toute la conviction dont je suis capable.

Je hais ce sourire. Il ne présage rien de bon et il ne faut surtout pas que je laisse tomber mes défenses, je dois lui tenir tête, à tout prix. J'en ai marre de ce type qui se croit tout permis, comment ai-je pu aimer un gars pareil par le passer? Certes il est bon au pieu, même si je dois bien avouer que je me laisse faire comme une vraie conne , ça ne lui donne pas tous les droits.

Mon sang bouillonne dans mes veines, la rage monte en moi comme une flèche, il est temps de donner une bonne leçon à ce maso qui se la donne un peu trop. Je m'approche de lui, furieuse alors qu'il sourit toujours et je le pointe du doigt en tapant avec sur son torse, prête à l'incendier pour ensuite, lui foutre une raclée.

Tu crois que tu peux débarquer ainsi chez moi où me coincer dans une pièce pour que j'écarte les jambes sous ton bon vouloir? Tu crois que je suis une chose Sasuke-kun? Tu crois que parce que tu as le sang des Uchiha qui coulent dans tes veines tu es tout permis? Que tu peux soumettre qui tu veux? Je ne suis pas de la merde! Je ne suis pas un objet sexuel et en aucun cas je ne t'appartiens, est-ce clair?

Maintenant tu vas faire demi-tour et emmener ta bite et tes couilles avec toi et ne plus jamais te montrer devant moi, tu as compris? Il ne devait pas du tout réagir comme ça, c'est louche … La seconde qui suit, il empoigne mes cheveux et me colle à lui pour plaquer ses lèvres contre les miennes, me réduisant au silence du coup.

Je le hais , tout comme j'aime , je ne suis pas normal. Je ferme les yeux, m'abandonne à son étreinte qui je dois l'avouer, ma manqué. Nos souffles se mélanges, nos salives, nos langues s'enroulent avec avidité et je me sens grisé de la tête aux pieds. Je le sens qu'il me serre bien plus contre lui alors que je m'accroche désespérément à son haut, je me sens vivre entre ses bras.

Importante , mais surtout, désirable. A bout de souffle, il écarte ses lèvres, mais il tire doucement sur ma tignasse, ma tête va en arrière alors qu'un petit gémissement s'échappe de mes lèvres et il glisse les siennes sur ma gorge.

Il se met à mordiller ma peau, à la lécher, à l'embrasser. C'est comme un tourbillon dans lequel je me noie , comme si je ne suis plus maître de moi-même, comme s'il peut me faire ce qu'il veut, sans aucune restriction. Cet homme, je l'aime encore , je me voile la face, mais je ne peux me passer de ses lèvres , de ses caresses , de ses bras , de sa brutalité , sa passion, mais sa douceur également.

Je suis indéniablemen t sa poupée de chiffon. Après l'écart que j'avais mis entre lui et moi? Je ne comprends plus rien à part une chose, je ne veux surtout pas qu'il arrête. Sa bouche va vers mon oreille qu'il mordille, mes gémissements se font plus forts, il sait où attaquer pour me faire chavirer et putain , ça marche! Je n'ai plus la notion des choses, juste ses lèvres sur moi, la puissance de ses bras autour de ma personne, la virilité de son corps contre le mien qui s'embrasse encore et encore.

Mais une chose est certaine, tu m'appartiens, me chuchote-t-il dans le creux de mon oreille. Je suis perdue et il est le gagnant , je ne peux m'opposer et il le sait pertinemment. L'instant d'après, de ses mains, il me soulève, j'enroule mes jambes autour de sa taille et il m'embrasse une fois de plus à pleine bouche.

A l'instant présent, je suis certaine d'une chose, plus jamais rien ne sera pareil et pour cela je suis maudite, mais surtout, damné. Je suis sa chose , son jeu , son sex-symbol , sa poupée et je ne peux rien y faire …. Trois mois se sont écoulés et nous sommes arrivés au jour du mariage de Naruto et d'Hinata. Pendant tout ce laps de temps, je ne compte plus les fois où j'ai baisé avec Sasuke, où il m'a pris où il le désirait et comment il le désirait.

Il a été brutal , insatiable , tendre , doux, mais bestial. C'est à coup sûr un homme jamais rassasié car il ne me laisse aucun répit. La nuit dernière, il à d'ailleurs dormi chez moi, pour ne pas changer. Je l'aime, c'est un fait à présent, je ne pense pas qu'il ait remarqué quoi que ce soit. Quand Karin lui tourne autour, mon regard est mauvais, jalouse? Mais je ne le dirais certainement pas à haute voix. Ce qui est sûr à présent, c'est qu'il la repousse, va savoir pourquoi.

Mais moi, ça me fait jubiler et ça fait rire Suitgetsu, trop marrant ce type avec sa tête qui explose à tout bout de champ. Mais je suis malgré tout malheureuse , ça se fait ressentir dans mon travail. Je mange toujours aussi peu, je ne dors pas plus non plus, mais ça, c'est la faute de mon partenaire de jeu qui s'incruste dans mon lit presque chaque nuit. Même si c'est un bon coup, je n'en peux plus.

Je veux que ça s'arrête, mais en même temps, je ne le veux pas et puis de toute façon, je n'arrive pas à stopper Sasuke. C'est comme freiner Naruto lorsqu'il s'agit des ramens, mission impossible.

Le mariage a été néanmoins magnifique, Hinata à portée un beau kimono blanc avec des fleurs de diverses couleurs roses très pâle, ce qui lui allait à ravir. Ses longs cheveux avaient été rassemblés dans un beau chignon distingué, des fleurs blanches avaient été piqué dedans, elle avait été tout simplement sublime. Même mon blondinet avait fait un effort vestimentaire et jamais jusqu'à présent je ne l'avais vu si heureux au bras de sa femme, ça donne envie….

Le reste de la soirée s'était passé chez Sasuke, comme prévu. Nourriture, boisson, rire, musique, tout avait coulé à flots et j'aimais voir mes amis dans cet état de gaieté. La famille Hyuuga au complet avait assisté à la soirée, hormis Neji qui ne fait plus partie des nôtres.

...

Sexe badoo jeux sex

Malgré tout, on me dit très féminine. J'ai aussi une chevelure de teinte rose pâle qui me tombe dans le bas du dos, fini les cheveux court. Après la guerre, Naruto ma supplié de les laisser pousser et je n'en sais toujours pas la raison d'ailleurs, mais bon, je l'ai fait pour lui faire plaisir.

Je ne suis pas une féministe, mais pas un garçon manqué non plus, je peux utiliser une force herculéenne grâce à mon chakra que l'une des Sanin ma inculquée. Je peux également transformer mon dit chakra en ce que je veux, ma technique préférée est les aiguilles de chakra.

Une attaque que j'ai créée lors de la guerre et grâce à ça, je peux maîtriser quelqu'un en les lançant dans les points vitaux à une vitesse phénoménale sans qu'ont les voies passées. Je suis douée en poisons et antipoison, les illusions, je peux les briser sans aucun problème sauf le pouvoir du sharingan, ça, c'est encore assez complexe pour moi.

Il faut dire que c'est quand même une pupille assez puissante. Parlant du sharingan tiens, Sasuke est revenu au village après la guerre et parce qu'il nous à aidé avec ses acolytes. Son ardoise a été effacée et il peut se balader sans aucun problème dans Konoha comme tous citoyens ou Shinobi. C'est à n'y rien comprendre…. Quand je pense au passé, à tout ce qu'il a commis, à l'Akatsuki et tout le reste, je n'arrive pas à croire qu'il ait pu réintégrer ce village que je chéris tant, avec son équipe de surcroît.

Des gens assez bizarres je dois dire, Karin, la rousse à un caractère assez explosif. Quand je la vois, je me dis que je devais être exactement comme elle autrefois à coller Sasuke, à essayer qu'il me regarde, à glousser devant lui et tout le tralala.

Maintenant quand je pense à ma jeunesse, quand il me disait que j'étais pathétique c'était justifier car c'est ainsi que je trouve cette pauvre fille qui croit que son Sasuke-kun lui appartient. Je trouve qu'elle s'habille assez vulgairement, mais bon, ses capacités à déceler le chakra m'impressionne toujours.

Ce n'est pas un ninja sensoriel pour rien. Ses cheveux sont d'un rouge sang et bizarrement, ses yeux aussi. Suitgetsu est un comique en son genre je trouve. Toujours là à taquiner la fille de leur groupe, surtout quand il s'agit de Sasuke. Quand elle le frappe, sa tête éclate en eau et une autre repousse. Ses dents son similaires à celles d'un requin, ses cheveux sont blancs avec des reflets bleus et ça lui va plutôt bien. Ça colle à merveille avec sa façon d'être. Je n'ai jamais vu quelqu'un boire autant que lui, mais étant un ninja qui l'ait ausculté, je sais qu'il doit boire régulièrement pour maintenir sa forme aqueuse.

Jûgo est assez balèze en son genre et il aime suivre Sasuke, je ne sais pour quelle raison. Tout ce que je sais sur lui c'est qu'il était avec Oroshimaru autrefois, proche de Kimimaro.

Je n'ai pu l'ausculter, Tsunade n'a pas voulu, va savoir pourquoi… Il est plutôt genre doux et calme quand il n'a pas ce côté monstrueux qui émane de lui, n'oublions pas, c'est une expérience de ce serpent venimeux. Sasuke… lui à vrai dire je ne sais pas trop qu'en penser. Il n'a plus cette aura destructrice qui l'entourait, ce chakra meurtrier qui émanait de lui. Il est devenu un peu plus sociable même s'il est fort resté ténébreux.

Ce qui continue à ajouter à son charme. Il parle, comme chaque personne en gardant sa personnalité, ce qui veut dire très peu et il ne faut surtout pas lui tenir tête ou le contredire, certaines personnes ne changent pas complètement…. Il y a juste une différence de l'époque où on faisait partie tous trois de l'équipe sept, je ne fais plus partie de ce lien.

Pas que je l'aie brisée, loin de là, nos chemins se sont séparés, voilà tout. Je ne colle plus Sasuke comme avant, je n'essaie plus d'attirer son attention, ça ne sert à rien de toute façon. Mission, entraînement, Naruto et l'équipe Taka font leur vie. Je suis même certaine qu'il se tape Karin, sa coéquipière, mais je m'en fiche, ce n'est pas mes affaires. D'accord je l'avoue, je suis un peu jalouse, pourtant, il ne la regarde pas avec un regard doux ou autre, il a l'air plutôt indifférent comme pour moi et toutes les autres.

Mais c'est un homme maintenant, elle partage son quotidien, il ne faut pas se leurrer. Moi je l'appelle toujours Sasuke-kun , je n'arrive pas à enlever le suffixe, mais au moins maintenant, je ne le colle plus, je ne fais plus la gamine devant lui et je me comporte en tant que femme, en tant que simple camarade.

J'ai quand même grandi et je ne suis plus la petite gamine pleurnicharde et écervelée que j'étais. Je suis comme avec les autres de notre promotion, présente pour lui sans vraiment de débordement.

S'il a pu intégrer à nouveau le village caché de la feuille, c'est grâce à son aide à la fin de la guerre car sans lui et sans Naruto, ont serait tous morts à l'heure actuelle. Dans un sens, je suis contente pour lui, il a repris le droit chemin, il sait repenti. Il a dû faire ses preuves pour que tout le village, les Shinobi et l'Hôkage lui refassent confiance et surtout, il à dû faire en sorte que sa tête ne soit plus mise à mort.

Mais d'un autre côté, lui et moi, on n'est pas ami, d'ailleurs l'as-t-on vraiment été un jour? Je suis là à penser à tout ça alors que je me trouve sur une branche d'arbre dans cette forêt qui entoure tout le village. Habitude que j'ai prise alors que le soleil se couche, je sais que c'est calme, que la paix est revenue, qu'on ne risque plus rien pour l'instant, mais c'est plus fort que moi.

Je dois vérifier qu'il n'y ait aucun individu autour de Konoha pour nous vouloir du mal. C'est quelque chose que je fais chaque soir.

Après tout, personne ne m'attend chez moi, pas de petit copain, pas d'enfants, mes amis vont de l'avant, mes parents, je leur aie rendu leur liberté…. Le dos contre le tronc, vêtu d'un pantalon et d'une large blouse avec mon étui à kunaï juste en dessous, je regarde ce ciel qui est devenu noir après que le soleil se soit couché.

Mes longs cheveux volent au gré du vent, laissant cette brise légère me caresser la peau et passer dans les mèches de ma chevelure telle une caresse. Sensation que j'aime particulièrement. J'aime rester là, dans cette forêt si calme, sentir l'odeur des arbres et des feuilles qui bougent sous le souffle de la brise. Entendre les oiseaux qui chantent à n'importe quel moment, tout ce qui se rapporte à la nature m'apaise en réalité. Je lève mon poignet droit et regarde la gourmette qui y siège.

Naruto me l'a offerte pour mes vingt ans et je me demande encore où ce qu'il a été cherché un tel bijou. Il ne me quitte d'ailleurs jamais sauf quand je dois porter ma tenue de combat lors de mes entraînements et divers petites missions, je ne voudrais en aucun cas l'abîmer ou le perdre.

J'avais failli le refuser lorsque mon blondinet préféré me la offert, lui suggérant plutôt d'en faire cadeau à Hinata, après tout, elle va devenir sa femme. Il m'a simplement répondu qu'un jour, ce bijou se liera à moi, que ce bracelet est sacré et qu'il est un héritage familial. Je sais qui sont les parents de Naruto, mais j'aurais pensé qu'il aurait gardé le plus infime objet venant d'eux, je me suis visiblement fourvoyé.

Je passe ma main ensuite sur mon front, ma fièvre ne baisse pas, ma tête me fait mal comme si on faisait du tam-tam à l'intérieur. Une barre de douleur me traverse le front et descend jusqu'à mon nez, s'échouant par mes oreilles. La souffrance est dure à supporter, mais j'ai connu pire. Ma respiration est saccadée, je fais une fièvre de cheval, mais je n'ai aucun autre symptôme.

Je suis médecin, je sais me soigner, faire un bilan de santé n'est que de la rigolade pour moi. Mon corps ne doit plus suivre la cadence, je ne mange quasi pas, je dors très peu et je pousse les entraînements au-delà du possible.

Je me surpasse, je le sais bien, mais je ne veux plus être impuissante comme je l'étais durant la guerre. Je dois devenir plus fort, plus résistante, c'est impératif pour moi. Je me lève de ma branche, prête à faire une dernière ronde, oubliant la douleur qui me parcourt la tête, oubliant ma respiration saccadée et ma vision qui se fait floue tout d'un coup.

Mes jambes trembles, mais je n'y prête pas attention, vraiment stupide pour un ninja de mon niveau. Mais si je parviens à faire cette dernière ronde et à rentrer chez moi, tout se passera bien. Je peux le faire, ensuite, je ferais en sorte de chasser cette maudite fièvre qui me suis depuis quelques jours. Je regarde la forêt où je suis et positionne mes pieds pour sauter sur une autre branche. Une fois fait, je fais la même chose, avançant lentement et écoutant la nature pour m'assurer que rien ne la trouble.

Malheureusement pour moi, au bout d'un moment, mes yeux se firent lourds, ma vision bascula et je perdis l'équilibre. Ma main frôla une branche, mais je tombais irrémédiablement. Je me sentais partir vers le bas, comme aspirée, les yeux clos, le corps tremblant en entier et la seule sensation que j'eus avant de sombrer vraiment dans les méandres des ténèbres fut que je ne touchais pas le sol.

Je sentis plutôt comme deux bras puissants me rattraper, un dans mon dos et un autre en-dessous de mes jambes. Mon corps fut collé contre un torse dur et souple, mais je ne pus réfléchir plus longtemps que je finis par perdre connaissance sans vraiment savoir qui était intervenu dans ma chute.

Mon esprit s'éveille tout doucement, mais je n'en ouvre pas encore les yeux, je n'y arrive pas de toute façon, c'est comme si mes paupières étaient collées l'une contre l'autre. Je fais toutefois fonctionner mes sens et ainsi je peux savoir que je suis allongée sur quelque chose de doux et moelleux et que j'ai une couverture sur moi, je suis dans un lit en l'occurrence. Je suis comme dans un cocon chaud, couchée sur le côté et aussi bizarre que la situation puisse paraître je m'y sens bien.

Je continue mon inspection et découvre ainsi que mes jambes sont nues, je sens le tissu de la couverture sur ma peau, ce n'est pas compliqué.

Ma tête est bien callée dans un coussin et une odeur s'échappe du lit où je suis. Une senteur masculine, mêlée de pin, de menthe et de virilité. Il n'y a qu'une seule personne qui porte cette odeur-là et je dois sûrement me tromper.

Sasuke n'est pas du genre à se soucier d'autrui et encore moins me mettre dans son lit pour que je me repose. Je passe outre et suis mes sens, toujours les yeux clos, une fenêtre doit être légèrement ouverte. Je sens une petite brise, mais pas de chants d'oiseaux, peut-être que le soleil ne sait pas encore lever?

Je ne sais pas à vrai dire. Combien de temps suis-je restée dans les vapes? Combien de temps ai-je dormi? Mon mal de tête sait un peu atténuer, ma respiration est plus calme et mon corps ne tremble plus, c'est déjà positif malgré que je me sente brûlante. La fièvre, elle, ne sait en aucun cas effacée. Je sens une présence dans la chambre où je suis, ça ne peut être que ça puisque je suis dans un lit.

La personne que je sens dans la même pièce que moi je n'arrive pas à l'identifier ni à ressentir son chakra. Ca ne fait aucun doute pour moi, c'est un Shinobi, la question que je me pose est, mais qui?

Je me fais violence, je dois ouvrir les yeux, je dois voir qui m'a rattrapée lors de ma chute et qui m'observe car je le sens, une paire d'yeux sur moi qui me scrute. Sensation très désagréable d'ailleurs. Je force sur les nerfs optiques et mes paupières se ferment très fort pour ensuite tout doucement, papillonner.

Je les ouvre, mais pas entièrement, genre mis clos et dévoile ainsi mes iris en amande couleur de jade. Face à moi, je vois une fenêtre et comme je l'avais pensé, la fenêtre est un rien ouverte, une tenture devant vole légèrement à cause de la légère brise.

La pièce est plongée dans la pénombre, mais avec la petite lampe de chevet au coin de la pièce, je ne suis pas complètement dans le noir. Tout doucement, je me redresse pour être en position assise, autant faire face directement à cette personne que je n'arrive pas à identifier sans la regarder dans les yeux.

Je me les frotte d'ailleurs, petit signe de fatigue chez moi. A mon avis, je n'ai pas dû dormir bien longtemps. Lorsque je retire mes mains de mes yeux je réalise que les manches du vêtement que je porte sont larges et longues. Ça, ce n'est pas un haut à moi, ce qui veut dire que non seulement la personne m'a rattrapée, m'a emmenée chez lui, mais en plus, ma changée et du coup, a vu mon corps nu.

C'est quelque chose que je ne peux accepter. Pas que je sois pudique loin de là, mais l'intimité d'une fille, faut le respecter. Je redresse ensuite la tête, je dois faire peur à voir, mais bon, ce n'est pas ma priorité. Je m'attendais à tout, sauf à ça. Je sais que l'odeur aurait dû me mettre sur la voie, mais pour moi ça me semblait impossible.

Contre le mur, assis par terre, un genou replié contre son buste, un bras l'entourant, son autre main dans sa chevelure de jais, Sasuke Uchiha me scrute de ses abysses ressemblant aux ténèbres.

Des yeux envoutants, mystérieux et tellement hypnotiques que j'ai tant aimés en étant gamine. Lorsque je les croise à présent, un seul sentiment me traverse, la crainte. Tout simplement parce qu'on ne sait pas à quoi il peut bien penser, réfléchir, vouloir aussi. Un grand fossé nous sépare à présent, me retrouver dans la même pièce que lui est bouleversant, surtout dans sa chambre!

Il porte un pantalon décontracté, rien à voir avec ses vêtements qu'il porte sans arrêt la journée. Il est torse nu et grâce à la petite lampe je peux voir ses abdos magnifiquement dessinés, ses petites cicatrices et sa poitrine se soulève doucement, régulièrement. Il n'est en aucun cas troublé par la situation, à me sonder ainsi alors que le silence est lourd entre lui et moi. Ce ne serait pas étonnant d'ailleurs qu'il le réalise, il peut voir tellement de choses à présent… Il est ANBU délite maintenant, tout comme Naruto.

Je touche mon bracelet de ma main pour m'assurer qu'il est toujours là et bizarrement, je vois Sasuke rétrécir légèrement ses yeux. Je ne sais pourquoi et je ne vais certainement pas le lui demander, il ne me répondrait pas de toute façon. Je réalise que finalement, ce sont ses bras et son torse que j'ai senti en perdant connaissance, que faisait-il dans la forêt en dehors de Konoha d'ailleurs?

Mes lèvres avaient remuées toutes seules d'une voix enrouée comme un peu tout le monde après un réveil. Je le vois soupirer et se lever doucement. Cet homme à une prestance et une grâce hors du commun, mais je passe outre, il n'est pas accessible et ne le sera jamais.

L'aimer ne sert à rien et mes sentiments à son égard je les ai étouffés depuis son retour, depuis la guerre en fait. Sans m'adresser un mot il va à sa fenêtre et me tourne le dos, je donnerais vraiment n'importe quoi pour savoir à quoi il pense réellement. Mes yeux le scrutent, regardent la peau de son dos, ses muscles se mouver sous chaque petit mouvement qu'il fait, sur sa chevelure ébène un peu en bataille. A-t-il dormi par terre? Il parle d'une voix calme, posée, légèrement froide et réprobatrice.

Il a fallu que ce soit face à lui que je perde mes moyens, encore, ce qui soulève qu'il doit continuer de me prendre pour un boulet, pour ne pas changer. Je fronce les sourcils, même avec les années il continue à être sans gêne. Mais le temps où je buvais ses paroles, où je me pliais à ses exigences est révolu, il va goûter à mon mauvais caractère. Il tourne sa tête de biais vers moi, comme quand on était gosses, qu'est-ce que je pouvais détester et aimer cette posture.

À présent, elle me donne envie de gerber car je sais qu'en faisant ça, c'est qu'il me regarde de haut. Je vire la couverture de mes jambes, je n'ai pas à rester un instant de plus ici, face à lui. On est plus amis, on est plus proche, rien ne me lie à lui et en aucun cas je le remercierais. Il nous a remercié lui, Naruto et moi?

Jamais il ne l'a fait. Je balance mes jambes par terre sans faire attention à son regard ténébreux, comme je l'avais constatée mes yeux fermés, mes jambes sont nues. Ce type ma déshabillée et changée, je n'ai qu'une envie, lui coller mon poing dans son joli petit visage charger de chakra et lui déboiter la mâchoire. Mais je ne le ferais pas, c'est Sasuke, avant même que je malaxe mon chakra il devinerait mes desseins.

Au moment où je me redresse sur mes jambes, elles tremblent tellement fort que j'en perds l'équilibre. Je me serais effondrée sur le sol de la pièce si les mains puissantes de Sasuke ne m'avaient pas rattrapée et bien sûr, il en profite pour me coller à lui.

Mes mains tout contre la peau de son torse trembles, la fraîcheur qu'il dégage me soulage quelque peu les doigts alors que je sens une bouffée de chaleur phénoménale m'envahir et ma tête se met à tourner.

La pièce tangue, je ne vois plus clair. Je ne peux faire autrement que de poser ma joue contre sa poitrine et de fermer les yeux. Je n'arrive pas à répliquer, ma respiration s'accélère doucement, mon corps est chaud, c'est comme si une lave brûlante s'y déversait en moi. Je tremble de tous mes membres et si Sasuke ne me tenait pas contre lui, je sais que je m'écroulerais sur le sol. Je sens l'une de ses mains qui était sur ma taille se relever dans mon dos comme une lente caresse, qu'est-ce que ça signifie au juste?

Elle se loge dans mon cou, sous la masse de ma chevelure et il retire son autre main de ma taille pour encercler mon corps de son bras, me plaquant bien plus contre le sien de ce fait. La fièvre doit me faire délirer, il n'a pas dit ça, ce n'est pas possible, pas Sasuke. De plus, sa voix est chaude et basse, pas du tout la sienne, mon esprit doit tout simplement divaguer. La fièvre qui sait emparée de moi depuis quelques jours me fait perdre l'esprit, ça doit forcément être ça, je ne vois pas d'autres explications.

Je me sens soulevée de terre, un bras fort et puissant va en dessous de mes jambes et je suis callée une fois de plus contre le corps robuste de mon ancien coéquipier. Jusqu'ici je ne m'étais encore jamais imaginé que quelqu'un pouvait soulever un autre corps sans broncher, mais après tout, c'est un Shinobi… Pourtant j'ai déjà vu Naruto en porter des tas, mais jusqu'ici, je ne m'étais pas vraiment posé la question….

Bizarrement je me sens bien dans ses bras, ma tête reposant sur sa poitrine nue, ne l'oublions pas. La fraîcheur de sa peau me transperce ainsi qu'une chaleur indestructible. Ce mec a indéniablement un charme fou et ce, sans même que je pose mes yeux sur lui. Il a ce petit quelque chose qu'il dégage que je n'ai pas encore vu ou retrouvé chez un autre homme. On bouge d'un ou deux pas, puis je sens qu'il me pose doucement sur quelque chose de mou, sûrement son lit et j'ouvre à peine mes yeux.

Je peux clairement voir ses orbes ténébreux, sa chevelure ébène, sa peau blanche et ses traits parfaits alors qu'il me recouvre le corps. Par pitié Sasuke, j'ai trop chaud! Je ne le quitte pas de mes petits yeux de jade alors que mon souffle est erratique, il y avait bien longtemps qu'une telle fièvre ne m'avait plus saisie et c'est dans ses moments-là qu'on se sent tellement faible au point de ne pouvoir soulever un bras.

Mon crâne me fait tellement mal que j'en crierai de douleur, mais seules des larmes salées coulent le long de mes joues. Voilà que je me mets à chialer et devant Sasuke en plus alors qu'il prend place au bord du lit et tend ses mains vers une bassine qui se trouve sur la table de chevet. J'entends de l'eau couler, comme si on essorait un torchon et l'instant d'après je sens un tissu bien frais ce poser sur mon front. Le bien-être que je ressens est immédiat, j'en ferme mes yeux et entrouvrent mes lèvres sans savoir que cet acte, à quelque peu ses conséquences… Sasuke bouge ensuite ce tissu sur mes joues, balayant de ce fait mes larmes, me le passe dans la nuque, sur mon cou et même sous le haut de son T-shirt que je porte juste au-dessus de ma poitrine.

Il fait tous ses gestes avec lenteur et douceur, c'est sûr à présent, je suis en train de perdre la tête. Mais tout ça me fait tellement du bien qu'une fois de plus, je m'endors dans ce lit qui n'est pas le mien.

Mes yeux papillotent je ne sais pour la combien de fois en combien de temps. A vrai dire je n'ai pas la notion du temps, je ne sais pas quel jour on est, quel heure il est et encore moins depuis quand je suis chez Sasuke, dans son lit.

J'ai fait pas mal de poussé de fièvre, j'ai beaucoup tremblé, transpiré, j'ai été essoufflée, ma tête ma lancée plus d'une fois. Je me suis redressée un nombre incalculable de fois dans mon délire et à chaque fois, les mains robustes, mais douces de l'Uchiha ma recouchée doucement, me murmurant des choses que je ne pourrais répéter car je ne m'en souviens plus. Je sais qu'il ma fait manger, un genre de bouillon et dans les limbes de ma mémoire je me souviens qu'il m'ait chuchoté que c'était quelque chose que sa mère lui préparait quand il était petit pour le remettre sur pied.

Est-ce que je délire encore? Non parce que être chez Sasuke et qu'il prenne soin de moi est déjà une chose invraisemblable, mais me parler de sa défunte mère est encore pire. Mes yeux d'amande s'ouvrent finalement, je me sens encore embrumée comme toute personne à son réveille, mes muscles sont endoloris et bizarrement, je n'ai plus mal à la tête.

Je ne tremble plus et je ne suis plus poisseuse alors que je me souviens parfaitement que Sasuke m'ait changée je ne sais combien de fois à cause de ma transpiration. D'ailleurs je vais devoir en découdre avec lui sur ce fait-là, un homme ne touche pas à ma peau de crème!

Finalement, je crois que je me sens mieux et je me rends même compte que je suis couchée sur le ventre, mes lèvres sont un peu sèches, mais c'est normal.

Je soupir de bien-être en oubliant complètement où je suis tout en refermant mes paupières. Je sens le lit bouger et une main se poser délicatement sur mon front pour passer ensuite sur ma joue. Mes yeux s'ouvrent instantanément et toujours couchée, je me tourne. Et qu'est-ce que je vois? Sasuke, assis à côté de moi qui suis couchée, un livre dans une main avec son éternel regard noir charbon.

Et il reprend sa lecture, brisant ainsi le lien visuel l'air de rien. Ce mec n'est vraiment pas possible, comment suis-je censée réagir moi? D'abord il me prend chez lui, prend la patience de me soigner alors qu'il faut bien le dire, j'ai bien déliré et il n'a pas bronché et maintenant il me dit de dormir encore alors que je ne suis pas du tout fatiguée et que je ne le dérange pas. Ce qui veut dire que je peux rester là. Ça rime à quoi tout ça? Je me redresse à l'aide de mes mains, je vois les pupilles de ses yeux se tourner vers moi et je me mets en position assise, dos contre le coussin qu'il redresse d'une main pour moi, contre la tête du lit et il reprend sa lecture.

Je le regarde et comme à son habitude, il fait comme si de rien était. Je soupir et regarde la chambre dans la pénombre qui je dois dire est bien propre et rangé. Pas étonnant venant de Sasuke, je le sais maniaque. Je suis surprise qu'il fasse sombre et il faut que je sache depuis combien de temps suis-je ici. Je me tourne donc à nouveau vers mon partenaire qui ne daigne même pas me regarder. Je vois, il a donc pris les devants, je n'aime pas trop ça à vrai dire, qu'on prenne les décisions à ma place, qu'on agisse dans mon dos.

Mais je sais qu'il n'avait pas trop le choix, j'étais vraiment dans un état lamentable. Je ferme les yeux, même si je suis surprise de ce qu'il a fait pour moi, je me dois de lui donner ma gratitude. J'ouvre à nouveau mes paupières au moment où il ferme son livre dans un claquement sec et je le regarde.

Il me demande ça en me scrutant. Et non de Dieu, dans son lit! Oui je sais, je change de sujet du coq à l'âne, mais ce n'est pas bien grave, autant qu'il me dise ce que je n'ai pas été consciente de voir. Il a dormi dans le même lit que moi? Oh mon coco, il ne faut pas exagérer non plus! Je regarde ses yeux alors que je me sens rougir légèrement, ils sont si hypnotiques, envoutants… Je donnerais vraiment n'importe quoi là pour savoir à quoi il pense. Je me sens tout d'un coup comme oppressée, ma respiration s'accélère légèrement alors que ça n'a pas lieu d'être puisque je vais mieux.

La température de mon corps monte d'un cran et je me sens fébrile alors que mes lèvres s'entrouvrent. Je vois Sasuke pencher sa tête vers la mienne tout en me sondant de ses iris aussi noir que la nuit, il se penche légèrement en avant et son visage se rapproche du mien. Je peux sentir son souffle chaud sur mes lèvres et moi, comme une conne je ne bouge pas, je suis comme paralysée, perdu dans les tréfonds de son regard. L'instant d'après je sens sa bouche frôler la mienne puis une pression légère, comme un chaste baiser et il se retire.

Mais de quelques millimètres seulement, ne s'écartant nullement plus. Nos yeux sont toujours l'un dans l'autre et je passe ma langue sur mes lèvres légèrement sèches tout d'un coup.

Je ne comprends plus rien sauf une chose, à l'instant, Sasuke a effleuré mes lèvres, il ma embrassée chastement et quelque chose me dit qu'il veut bien plus.

L'instant d'après, je sentis sa main sur ma joue et ses lèvres sur les miennes, m'embrassant sauvagement alors qu'il se déplaçait, se mettant à califourchon sur mes jambes, son autre main allant à l'arrière de ma nuque. Il se fit insistant dans son baiser et du bout de sa langue, passa le barrage de mes lèvres.

Tout s'accéléra ensuite, il parcourut de sa langue toute l'intérieure de ma bouche et je me laissais tout simplement entraîner. Manquant de souffle, il décela nos lèvres, le temps de reprendre une bouffée d'air et il repartait à la charge. Si on m'avait dit un jour que Sasuke Uchiha m'embrasserait ardemment, j'aurais ri au visage de la personne qui l'avancerait. Mais c'était un fait, il m'embrassait et pas n'importe comment. Kami , il embrasse divinement bien! Sa langue s'enroule à la mienne, notre salive et notre souffle se mélangent, il me mordille de temps à autre ma lèvre inférieure et sa main à l'arrière de ma nuque descend le long du T-shirt pour s'y glisser en-dessous dans une lente caresse qui me fait frissonner.

Je peux sentir le bout de ses doigts me caresser la peau si tendrement, doucement. C'est comme s'il s'amusait à y faire des arabesques que s'en est grisant. Son autre main se glisse dans ma chevelure et il me tire la tête légèrement en arrière, ses lèvres humides et tièdes se glisses alors dans mon cou et il y dépose une pluie de baiser.

Je gémis doucement et me pince les lèvres, évitant ainsi de faire entendre ma voix. Mais directement il me mordille ma peau et je ne peux faire autrement que de pousser un petit cri. Il lèche ensuite l'endroit qu'il a pincé de ses dents et glisse sa bouche à mon oreille.

Il délire ma parole et puis c'est quoi cette personnalité taquine? Haa il me mordille le lobe de l'oreille, je ferme les yeux. Ce type il sait exactement ce qu'il veut et comment faire pour y arriver.

Je crois que finalement, ce Sasuke-là je ne le connais pas du tout! Ses mains se glissent sur mes jambes nues et bizarrement, je ne sens même plus la couverture. Mais déjà je ne pense plus à ça, ses baisers torrides se déposent sur tout mon cou au point de m'en faire perdre la tête. Kami , rien qu'avec ses baisers il m'excite, mon corps s'embrasse tel un brasier.

Ses mains caressent la peau de mes cuisses qu'il relève d'ailleurs, glissant de ce fait ses mains vers mon postérieure. Mes yeux qui étaient fermés s'ouvrent, tout ça, ça va trop vite, il faut que je l'arrête, il ne doit pas y avoir ce genre de chose entre lui et moi.

Son regard charbonneux se sonde au mien et il délaisse mes jambes qui se rabaissent automatiquement. Tout en plaquant sa bouche sur la mienne pour l'embrasser avec fougue, il glisse ses mains sur mes bras, les caresses lentement et les relève ensuite. Alors que sa langue parcourt l'intérieur de ma bouche, je sens qu'il enserre d'une main mes poignets comme dans un étau l'un contre l'autre, mes yeux s'ouvrent derechef, ne comprenant pas un tel acte.

Et disant cela, il stoppe le vêtement vers mes poignets qu'il resserre, il lance une dose de chakra et je me retrouve donc en tenue d'Eve, les mains liées juste au-dessus de ma tête, Sasuke au-dessus de moi.

Je n'arrive plus à raisonner là, qu'est-ce qui passe par la tête de l'Uchiha? Je ne comprends rien, mais déjà, ses mains parcourent mon corps, glissant sur ma peau comme un doux effleurement. J'en frissonne et la pointe de mes seins se dressent et se durcissent. Mon corps chauffe de plus en plus comme si c'était possible et je sens l'une des mains de Sasuke caresser l'un de mes seins, je sens ses doigts jouer avec.

Sur l'autre bout rose, je sens sa langue mouillée et c'est comme si une onde électrique me parcoure tout le corps qui s'arque bout vers Sasuke et je gémis, doucement. Mes tétons ont toujours été un endroit sensible, chose logique chez une femme, mais chez moi, on touche à peine que le désir monte telle une flèche.

Sasuke met mon téton dans sa bouche, je peux sentir son souffle chaud, sa langue mouillée, ses dents jouer avec alors que de ses doigts, il tripote toujours mon autre petit bout de chair. Mes cris se font légèrement plus forts, mon souffle devient cours et mon sexe se gonfle de plaisir. Kami , j'ai envie qu'il me prenne. Je ne peux pas, on ne peut pas, il faut, il faut…. Non c'est impossible, il n'a pas pu sortir un tel truc, quelqu'un à prit possession de son corps ou alors, je divague encore?

Non, quelque chose cloche… Mes lèvres s'entrouvrent, j'y passe ma langue et je vois les orbes noirs de Sasuke se rétrécir. Il passe ses mains sur mon ventre tendrement, j'en frissonne encore plus et il les passe ensuite sous mes cuisses qu'il relève. Je me retrouve donc les bras en l'air sur le matelas, mains au-dessus de ma tête, jambes relevées au maximum et je lui offre mon cul. Autant dire que cette position est assez gênante, surtout qu'il garde ses mains sur l'arrière de mes cuisses pour que je ne rabaisse pas mes jambes.

L'imbécile , il m'a aussi retiré ma petite culotte. Mais il n'écoute pas, qui a dit d'ailleurs qu'un Uchiha écoutait ce qu'on lui disait? A part Tsunade-sama et encore… Il abaisse son visage, ses mèches me caressent mes cuisses et ma peau, il ne va quand même pas? Trop tard, je sens sa langue à l'orifice des lèvres de ma chatte et il s'y engouffre. L'effet est foudroyant et je jette ma tête en arrière, gémissant de plus belle alors qu'il explore ma fleur vaginale.

Je sens mes joues s'enflammer, je dois certainement rougir, mais les cris que je pousse ne m'y font pas penser davantage et embellissent la chambre. Sasuke ne s'arrête pas, allant dans les moindres de mes replis, s'enfonçant de plus en plus avec sa langue.

Donnant des coups de temps à autre sur mon clitoris, faisant de ce fait, élever le plaisir qui me parcourt tout le corps. Mes jambes en l'air sont tendues à l'extrême, si je ne le supplie pas d'arrêter, il va me donner un orgasme. Il ne se retire pas, il ne répond pas et je sens sa langue s'activer de plus belle, ses mains se resserrent sur mes cuisses et mes cris s'amplifient.

Mon plaisir monte, de plus en plus haut, mon corps se tend, je frotte mes mains contre le matelas et puis tout mon corps se relâche alors que je crie un ultime cri, bien plus fort. Jusqu'ici, jamais encore un homme ne m'avait fait jouir ainsi. Il ne faut pas me prendre pour la sainte vierge non plus, des amants, j'en ai eu un ou deux, mais pas sur du long terme, je ne voulais rien de sérieux, juste prendre du bon temps.

Mais Sasuke, lui, ma donné un de ses orgasmes, kami! Je le vois se lécher les lèvres, de la cyprine s'y coule alors que je me sens trempée entre les jambes. J'ai toujours mouillé assez abondamment, mes ex n'aimait pas trop ça, mais apparemment, lui, ça ne le dérange pas trop. Ses yeux…ils sont si…sombres, plus que d'habitude, il me regarde d'une façon dont il ne l'avait jamais encore fait et moi, je ne peux bouger, étant toujours ligotée.

Sa voix est si rauque, comme voilée, on dirait qu'il me désire, jamais je n'aurais cru cela possible ou alors je me fais des films. Mais s'il ne voulait pas, pourquoi je serais nue sous lui? Ses mains se mettant à caresser mon ventre et je retiens mon souffle, visiblement, il a décidé de ne pas me laisser un instant de répit et il va continuer.

Je ne peux l'arrêter, d'un côté j'ai envie, mais d'un autre côté…c'est Sasuke bordel! Et en me disant ça, il insinue deux doigts en moi, j'ouvre mes yeux en grand, la voix coupée alors que déjà, il retire ses doigts pour les enfoncer bien plus loin. Il continue, encore et encore, de son autre main, avec son pouce, il joue avec ma vulve.

Ça dure je ne sais combien de temps, je répète son nom, comme il me le demande, je me soumis à lui, chose que je n'avais jamais fait auparavant et au bout d'un long moment, je jouis à nouveau. Très lentement et je cite son nom, un rien plus fort tout en me relâchant. Il retire ses doigts pour les lécher, je mets ma tête sur le côté, le souffle court, deux orgasmes en si peu de temps c'est trop pour moi. Je sens les mains de Sasuke sur mes cuisses, il s'allonge au-dessus de moi alors que l'instant d'avant il était à genoux, je sens son souffle dans mon oreille.

J'ai comme un arrêt cardiaque là et je tourne ma tête vers lui, il veut me baiser? A quoi je m'attendais au juste? A ce qu'il me fasse l'amour tendrement?

Je ne suis pas dans un conte de fée, je ne dois pas espérer l'impossible. Il avait envie et j'étais sous la main, point. Je me mords la lèvre inférieure, ordure. Il savait pertinemment ce qu'il faisait en me faisant crier son nom, il me pliait à ses exigences et comme une conne , j'ai plié. Il se met à plus écarter mes cuisses et je sursaute malgré moi, je tire sur mes poignets, en vain. Je ne sais pas ce qu'il entend par baiser, mais ça ne me dit rien qui vaille.

Je le vois sourire, de son irrésistible sourire en coin que j'affectionnais tellement autrefois, il se redresse, se met à genoux et je le vois abaisser son pantalon sur ses cuisses, son membre est bien dressé, fier.

Grand, gros et il le positionne contre ma vulve en collant son bassin au mien. J'agrandis mes yeux, encore , sa bite est dure, je crois que jamais il ne pourra me pénétrer avec ça, c'est inhumain, comment sa verge peut être ainsi. Je veux pour dire son prénom, espérant que ça l'arrête, mais d'un coup, ses mains sur mes hanches, il pénètre dans mon antre. Je pousse un cri tellement l'effet est foudroyant alors que déjà il se retire pour réitérer son acte, allant bien plus loin en moi.

J'en jette ma tête en arrière, c'est comme s'il emplissait complètement mon sexe, allant vers mon ventre intérieurement. Il pourrait me briser s'il le voulait, mais déjà, il fait ses assauts, forts, vite, me percutant de l'intérieur et je crie, je crie, je crie. C'est tellement puissant et bon. J'aime cette sensation, j'aime sentir ses déhanchements qui me donnent un plaisir inouï.

Il m'attire encore plus à lui, je peux sentir ses mains s'agripper à mes hanches, me rapprocher de lui alors qu'il fait claquer nos peaux l'une contre l'autre. Il m'intime de crier son nom, une fois de plus et j'obéis , criant de plus en plus fort et inlassablement son prénom.

Je l'entends grogner et il accélère la cadence comme si c'était possible. Mon corps est tendu, mes mains moites, ligotées agrippent le drap alors que je le sens aller et venir dans le creux de mon ventre. Je sens qu'encore, je vais jouir. Je crie mon plaisir, mais je l'entends gémir dans un son un peu plus rauque et comme si c'était normal, il se déverse en moi, il jouit et m'emplis de sa semence.

Je redresse ma tête pour le regarder, la sienne est légèrement en arrière, je peux voir sa respiration saccadée, sa poitrine se soulever assez rapidement. Il redresse sa tête et me regarde non pas de ses yeux noire, mais rouge. Le sharingan est activé, pourquoi d'ailleurs?

J'ai comme qui dirait une mauvaise impression… Ses mains vont sur mes côtes alors qu'il est en moi et il s'enfonce bien plus, je pousse un cri, de fait. Je ne sais pas pourquoi, mais quelque chose me dit qu'il n'est pas prêt de me laisser partir, que ce qu'on vient de faire n'est rien comparée à ce qu'il me réserve, je le sens mal, vraiment.

Une semaine s'est écoulée depuis que j'ai couché avec Sasuke, où il m'a prise dans n'importe quelle position, de différentes façons et qu'il ma fait ressentir un plaisir que jamais encore un homme m'avait fait découvrir jusqu'alors. Faire l'amour avec Sasuke est quelque chose de jouissif. Personne ne m'a fait crier comme lui , à fait de moi une femme soumise comme lui la fait. Ça pourrait être frustrant, mais pas dans un moment comme celui-là.

C'était plutôt d'une logique comme si ça devait arriver. Moi, la fille qui tient tête envers et contre tout, qui a ses propres idées, ses envies, qui mène sa vie comme elle l'entend je me suis soumise à un homme. Autant dire que ce n'était pas quelque chose que j'allais crier sur tous les toits et encore moins le dire à Naruto qui me regarderais avec des yeux de soucoupes, exorbités de leurs orbites, je ne suis pas folle non plus.

D'ailleurs, qu'est-ce qui avait à dire? Rien, à part une chose, j'avais pris mon pied en ressentant du plaisir mêlé à la douleur. Car il fallait le dire, Sasuke n'y avait pas été de mainmorte, je n'ai pu bouger pendant deux jours ensuite. Moment où je suis restée chez lui et qu'il a fait ce qu'il voulait de mon corps, bien entendu.

Ont ne s'étaient plus retrouvés seuls par la suite, on s'était déjà croisés bien sûr, mais il avait fait comme si de rien était, comme si on n'avait jamais partagé un tel moment et j'avais joué la même carte à son égard.

C'était un moment passager , un plaisir intense, mais ça s'arrêtait là. Je n'attendais rien en retour et j'avais tout fait pour que Sasuke le comprenne aussi. Tout était donc parfait. La routine avait donc repris son cours et les préparatifs du mariage de Naruto avançaient à grands pas. Il en fut décidé, je ne sais pourquoi, qu'après avoir mangé chez Ichiraku pour son mariage avec Hinata, que le reste de la journée se passerait chez Sasuke pour la fête, yukata exigé.

Mon blondinet préféré était d'ailleurs tout foufou, intenable, comme si c'était possible, lui qui était déjà excité à la base… Hinata n'arrivait pas à le maintenir, même elle, je la sentais nerveuse. Nos amis étaient tous content pour eux, tout comme moi, Suitgetsu ennuyait bien plus Karin qui elle, collait Sasuke comme un pot de colle, bien plus de ce qu'elle faisait d'habitude. Peut-être qu'il la baisait? Peut-être qu'il n'avait pas eu tout ce qu'il voulait avec moi?

J'enrageais dans un sens car il avait fait exactement de moi une poupée de chiffon pendant trois jours. D'un autre côté, je m'en foutais, il faisait ce qu'il voulait de sa bite. Ce n'était pas tous les jours que je me donnais à Sasuke Uchiha.

Acte inconsidéré qui ne se reproduira plus, j'en fais le serment. J'ai repris mon travail à l'hôpital, mes petites rondes dans la forêt qui entoure mon village, j'ai vu Tsunade-sama et je l'ai rassurée que j'avais sûrement poussé un peu trop loin mon travail et que mon corps n'avait pas tenu la cadence.

Elle avait été soulagée et puis, je ne vois que ça puisque maintenant je n'ai plus rien. Dormir dans les bras de Sasuke ma requinquée , baisée avec lui m'a fatiguée , mais les deux se rejoignent alors je ne vais pas me plaindre. J'ai rattrapé mon retard d'une semaine et j'ai à peine côtoyé mes amis, faut dire qu'avec eux, Sasuke y est et de fait, cette rousse qui le colle en beuglant des Sasuke-kun par ci, Sasuke-kun par là, ça me donne envie de vomir.

Dire que j'étais comme ça quand j'avais douze ans… Rien qu'à m'imaginer ainsi, ça me dégoute , quelle gamine je faisais! Donc, je me suis remise tout simplement à fond dans mon travail à l'hôpital, mangeant peu, dormant peu, mais cette vie me convenait parfaitement.

Shizune me donnait différents dossiers sur lesquels je travaillais, je continuais mes recherches dans mon labo et prenais pas mal de note vêtue de mon bracelet qui ne me quittait jamais. Une fois n'est pas coutume, j'étais dans mon petit bureau, stores fermés pour pas que le soleil éblouisse trop la pièce. Je ne porte pas mon tablier blanc, rangeant simplement quelques documents sur mon bureau, debout, dos vers la porte.

J'entends justement cette dernière s'ouvrir et se refermer doucement, pensant que c'est Shizune ou un médecin, je ne me retourne pas. Mais j'entends le cliquetis de la porte, signe que quelqu'un la ferme à clé de l'intérieur, je redresse la tête et la tourne légèrement de biais pour voir qui se permet de m'enfermer dans mon bureau. Je suis surprise d'y voir Sasuke et je me retourne complètement alors que ses abysses me sondent.

Ce n'est pas pour rien qu'il a tourné la clé dans la serrure. Les stores fermés, il pourrait faire ce qu'il voudrait, mais je n'ai pas envie de le laisser faire.

Il n'est plus qu'à quelques millimètres de mon corps et déjà, il glisse une main sur ma fine taille. D'un coup sec, je la repousse et ses yeux d'encres se rétrécissent, comme s'il était contrarié et je le défie du regard, la tête haute.

Je frappe une nouvelle fois sur sa main, la repoussant pour la deuxième fois, mais cette fois-ci, ses mains se posent directement sur ma taille et avec force, il m'attire à lui.

J'en ouvre grand mes yeux, je peux parfaitement sentir sa verge dressée dans son pantalon contre mon intimité. Sa main se glisse dans le creux de mes reins et son autre dans ma nuque, sous ma chevelure qui n'est pas attachée et il tire dessus doucement, me mettant légèrement ma tête en arrière.

La pointe de sa langue se niche dans le creux de mon cou et remonte tout doucement dans une lente et douce caresse. Fait chié , cet imbécile à raison et il sait en jouer.

Il me mordille le lobe de l'oreille et je pince des lèvres pour étouffer le gémissement qui vient. Je ne sais pas à quoi Sasuke joue, mais une chose que je sais, c'est que mon corps s'embrasse déjà tel un brasier. Je suis déjà , une poupée de chiffon entre ses bras. Je le sens sourire tout contre la peau de mon cou et il y dépose une pluie de baiser d'une infinie tendresse. Ce mec peut mélanger brutalité, sensualité et douceur comme je n'ai encore jamais vu quelqu'un le faire et il à raison, j'aime ça.

Il lâche ma chevelure et d'un bloc, il me retourne, je lui offre donc mon cul, mais déjà, il passe une main sur mon dos, relevant ma petite blouse de fait. Quelle idée j'ai eu de m'habiller avec un petit débardeur et une petite jupette au matin? C'est vraiment de l'inconscience de ma part…. Je prends appui avec mes mains sur mon bureau, légèrement penchée en avant car déjà, il me caresse les seins, jouant avec mes tétons de ses doigts.

Je me mords sur ma lèvre inférieure pour ne pas gémir, c'est une douce torture qu'il est en train de me faire là. Je suis tellement tiré en arrière que mes fesses touchent son pantalon, je peux sentir sa bite si dure à travers son vêtement que je n'ai qu'une envie, qu'il me prenne là, maintenant.

Mais il en a décidé autrement car déjà, il soulève ma jupe d'une main, l'autre étant toujours sur l'un de mes seins à le cajoler. Ses doigts glissent dans ma petite culotte et je pince mes lèvres si fortement que leur éclat rose s'en va. Ses doigts se faufilent à travers mes lèvres et d'un coup, il me pénètre. Je m'accroche à mon bureau comme je peux car déjà, il va très vite dans son mouvement, faisant monter mon plaisir, le faisant passer par tous les pores.

Mes jambes tremblent alors que je gémis doucement sans pouvoir m'en empêcher. Jamais je n'aurais cru que Sasuke soit si pervers et même moi, jamais je n'aurais cru m'adonner à de tels jeux.

Je ne me reconnais plus et le pire, c'est que j'aime tout ça, j'aime qu'il me fasse jouir ainsi. Je sens qu'il y va plus fort, son pouce va sur mon clitoris et dans un petit cri, alors que mon corps qui était tendu à l'extrême se relâche, je jouis, abondamment. Il retire ses doigts, mais sans me prévenir me les met directement dans mes fesses, j'agrandis mes yeux alors que les doigts de son autre main vont dans ma bouche.

Oh oui que je me souviens, j'avais crié de douleur, mais de plaisir également, il avait empli complètement mes fesses et j'en avais pleuré. Je déteste ça, mais en même temps, j'aime. Je sens ma culotte glisser sur mes cuisses, ses doigts frôler ma peau. Je sens l'instant d'après ses mains sur mes fesses, j'en frissonne, jamais aucun homme ne m'avait fait un tel effet rien qu'en me touchant.

Mais déjà, je peux sentir sa verge bien dressée tout contre mes fesses. Il ne faut pas me faire un dessin, il a abaissé son pantalon. Il veut vraiment me prendre ici?

Et si on nous entendait? Je ne peux penser plus que je sens le gland de sa verge pénétrer mon anus, j'agrippe bien plus fort de mes doigts le bord de mon bureau qui craque légèrement sous ma force pas du tout maîtrisée et il se retire.

Je suis tendu, je lui offre mon fessier et je le sens s'enfoncer bien plus, un petit cri s'échappe de mes lèvres, mais à nouveau il se retire et je prends une bonne bouffée d'air.

Mes mains tremblent alors que je sens ses doigts s'enfoncer dans la chair de mes cuisses et d'un coup, il me pénètre complètement. Je me mords à sang pour ne pas crier, il ne faudrait pas qu'on m'entende et j'ai comme un goût de métal dans ma bouche alors qu'à présent, je le sens en profondeur dans ce petit trou qu'aucun homme n'avait touché avant lui.

Une larme coule sur ma joue, à cet endroit-là, ça fait mal. Franchement, se faire sodomiser est quelque chose de très douloureux, mais j'ai appris à mes dépends durant les trois jours où je suis restée chez Sasuke, qu'il aimait aller là. Qu'il aimait me plier à ses exigences, faire de moi ce qu'il voulait. Et il recommençait à nouveau et comme une cruche, je me laisse faire.

Il n'a qu'à me toucher pour que je succombe. Pourquoi les choses ont tourné ainsi entre lui et moi? Je ne sais pas. Comme je ne sais toujours pas pourquoi il compte encore me baiser. Je le sens aller et venir dans mes fesses, c'est comme s'il pouvait me briser, comme s'il allait de plus en plus loin en moi alors que je pouvais entendre ses petits sons rauques qu'il pousse.

C'est une sensation assez désagréable, je me sens bizarre alors que je mords de plus en plus fort sur ma lèvre, que mes larmes dévalent mes joues dues à la douleur. Il n'y va vraiment pas de mainmorte. Il agrippe plus fort mes hanches et je le sens aller plus vite dans mon anus, putain j'ai mal et il ne s'arrête pas.

Il finit par se déverser en moi et j'ai la sensation de devoir aller aux toilettes, mais je sais maintenant que ce n'est qu'une sensation, rien d'autre. Je sens le poids de son corps aller sur le mien, il bouge mes cheveux d'une main que je pense tremblante, mais je me fais peut-être des idées. Il embrasse ma nuque d'une très grande douceur alors que j'halète et doucement, il se retire. Il me retourne délicatement, mais je ne suis plus amène de penser ou de dire quoi que ce soit.

Ses lèvres se plaquent sur les miennes et ses mains me caressent les joues, frottant de ce fait mes larmes et l'instant d'après, il rompt le baiser pour ensuite me soulever et je mets mes fesses sur le bord de mon bureau.

Il ne dit rien, mais passe ses doigts sur ma lèvre, enlevant de fait le peu de sang qui y siège, luisance qu'il a sur ses propres lèvres et il se met à me chuchoter je te veux. Il s'empare de mes cuisses une fois de plus et d'un coup, il se retrouve dans mon antre. Je suis dispo maintenant pour donner du plaisir a tous les hommes qui en ont vraiment besoin Je reçois comme je me déplace! Je veux un moment ensemble et mes service sont de qualité.

Je suis une jeune jolie femme souriante sexy,sensuelle,élégante,discrète Je vous reçois dans un cadre très convivial, sécurisé et discret. Notre rencontre sera basée sur la douceur et la sensualité. Je recherche un homme…. Belle et dynamique t'invite chez elle. Bonsoir J'adore par dessus tout me faire sodomiser.. J'aime jouir avec un long cunni et annulingus. J'aime me faire prendre dans tout les sens et que tu me l'enfonce bien profond et qu'on s'embrasse langoureusement miam.

Avis aux femmes très gourmandes. Bonjour, je recherche des femmes gourmandes et sexy pour passer des longs moments sensuels ensemble ;p Dispo sur Dax, Bordeaux et Bayonne. Plan cul femme sérieuse. Plan sérieux dans le secret et la discrétion, je suis ouverte à toutes propositions, mais pay…. Coucou je suis dispo pour un plan sans lendemain sans prise de tête je fais tout sans exception.

On b isse d' bord-tu p yes prés. Envie de prendre du plaisir , essayer de nouvelle manière de faire l'amour , je suis dispo pour plan cul sérieux dans le secret et la discrétion totals, je suis dispo tout temps je reçois et je me déplace. Salut je suis dispo pour un bon plan cul sérieux et discret voici mon watsaappp je suis connecté: Bonjour a tous, Louis 35 ans et Marine 33ans.

Nous avons decouvert le libertinage au cap d Agde , l ete dernier. Madame a tres envie de se re tenter l aventure en trio ou en duo pendant que je la regarde possibilite…. Je t'attends dans mon appart pour de cochonnerie Disponible de suite pour une relation sans lendemain et un massage coquin pour plus d'information veiller me contacter uniquement par whatsapp Je me nomme bella j'ai 25ans je suis disponible à n'importe quelle heure pour vous satisfaite. Dispo de suite pour un plan cul pour satisfait vos envies,chaude je pratique tout.

Je reçois et je me déplace aussi. J'ai les 6 prochaines semaines de libre donc retour à mes services Soumission soft sans matériel mais tout au….

Femme marie cherche Homme pr plan regulier 06 95 83 21 79 SM. Je me sent seule et mise de cote depuis un moment par mon mari ainsi je me permet de laisser cette annonce pour trouver un homme qui saura s occuper de moi et me faire jouir. Cherche homme qui aime les rondes SMS.

Femme ronde cherche homme pour plaisir a 2, je ne cherche pas l amour mais une relation coquine en toute discretion. Contactez-moi via mon mail: Salut, Je suis Sarah et j'ai 24ans. Je suis très sérieuse.

Je suis pour une rencontre sans lendemain avec tout bien satisfait en sexe. Je réponds par mail,ou mywhasaapp au Merci. Disponible pour un rendez vous plan cul discret sans prise d. J'aime être la à 4 pattes en me tenant par les hanches, sentir ton sexe gli…. Salut les coquins je suis une jeune demoiselle arrivée nouvellement dans le coin.

Je suis ici a la recherche d'un plan cul avec une ou plusieurs personnes pour un plan cul chaud. Je me déplace ou je reçois dans mon appar….

Plus de recherches associées Sans lendemain. Liens utiles Publier une annonce. Plan cul Gironde - Bordeaux.

Rencontre sans tabou NEW 63 ans Gironde Monsieur la soixantaine Charmant, sympa, discret actif genereux aimerait rencontrer personne se sentant seule, mal aimé, ayant des envies a assouvir dans la discrétion.

Je m a… Publiée dans:


sexe fanfiction sexe bordeaux



Bonjour, je recherche des femmes gourmandes et sexy pour passer des longs moments sensuels ensemble ;p Dispo sur Dax, Bordeaux et Bayonne.

Plan cul femme sérieuse. Plan sérieux dans le secret et la discrétion, je suis ouverte à toutes propositions, mais pay…. Je me laisse aller et j'écarte trés bien mes jambes. Je propose des massages,domination, cuni,calins,suce sodomie,pénétration,fellation,nature etc. Chatte hummide a bouffer whatsapp Salut c'est Loraine je suis disponible pour une relation sans lendemain écris moi sur watsappp je suis connectée.

Plan cul sans tabou. Salut je suis dispo pour un bon plan cul sérieux et discret voici mon watsaappp je suis connecté: Plan cul sans prise de tête.

Salut, c'est Alice, je suis dispos pour plan cul. Coucou je suis dispo pour un plan sans lendemain sans prise de tête je fais tout sans exception. On b isse d' bord-tu p yes prés. Envie de prendre du plaisir , essayer de nouvelle manière de faire l'amour , je suis dispo pour plan cul sérieux dans le secret et la discrétion totals, je suis dispo tout temps je reçois et je me déplace.

Cherche un beau mec. Salut, j'ai une sexualité un peu hot, j'aime bien les beaux mecs. Je cherche un plan sexe avec un mec qui pourra me donner un max de plaisir. A vous Abbie S amail. Bonjour a tous, Louis 35 ans et Marine 33ans. Nous avons decouvert le libertinage au cap d Agde , l ete dernier. Madame a tres envie de se re tenter l aventure en trio ou en duo pendant que je la regarde possibilite….

Je t'attends dans mon appart pour de cochonnerie Disponible de suite pour une relation sans lendemain et un massage coquin pour plus d'information veiller me contacter uniquement par whatsapp Je me nomme bella j'ai 25ans je suis disponible à n'importe quelle heure pour vous satisfaite.

Plus de recherches associées Sans lendemain. Liens utiles Publier une annonce. Plan cul Gironde - Bordeaux. Rencontre sans tabou NEW 63 ans Gironde Monsieur la soixantaine Charmant, sympa, discret actif genereux aimerait rencontrer personne se sentant seule, mal aimé, ayant des envies a assouvir dans la discrétion. Je m a… Publiée dans: Jeune femme cherche homme pour plan fréquent non venale 26 ans Gironde Bonjour, Je suis mariée depuis 2 ans et c'est deja la routine, de plus mon homme ne me fait pas trop l'amour depuis que nous avons celebrer notre union..

Je suis donc a la recherche d'un part… Publiée dans: Cherche veuve ou divorcée a déguster sans modération 62 ans Gironde Si dans ta situation tu ne cherches pas de sexe mais tu as des désirs sensuels intimes, je te rejoins là où tu souhaites pour te dévêtir avec sensualité et te déguster sans modération jusqu'à jouissance extrême afin de t… Publiée dans: Plan cul 23 ans Gironde Salut, c'est lyse, je suis dispos pour plan cul.

Mes petites fesses t'attendent 25 ans Gironde Salut J'adore la sodomie , Je cherche des mecs qui savent donner du plaisirs a une femme comme sa. BIsous j'attends vos petits mess et photo Abbie S… Publiée dans: Je suis très viril musclé, moyennement poilu du torse, puissant et sauvage dans ma façon de dominer et de… Publiée dans: Coucou Je suis dispo pour un plan cul 24 ans Gironde Coucou je suis une jeune femme avec de jolies formes naturel.

Je suis très joueuse et très bouillante,câlins,suce,sodomie,foulage, pénétration,fellation et autres,je suis dispon… Publiée dans: Tu vas prendre du plaisir 25 ans Gironde Je suis a la recherche d'un plan Q. La pluspart de mes clients aiment ma forme et m… Publiée dans: Sans lendemain Gironde - Bordeaux. Plan cul disponible 24 ans Gironde Je suis dispo maintenant pour donner du plaisir a tous les hommes qui en ont vraiment besoin Je reçois comme je me déplace!

Rencontre sexe Gironde - Bordeaux. Je veux un moment ensemble et mes service sont de qualité 23 ans Gironde Je suis une jeune jolie femme souriante sexy,sensuelle,élégante,discrète Je recherche un homme… Publiée dans: Belle et dynamique t'invite chez elle 24 ans Gironde Bonsoir J'adore par dessus tout me faire sodomiser..

Avis aux femmes très gourmandes 24 ans Gironde Bonjour, je recherche des femmes gourmandes et sexy pour passer des longs moments sensuels ensemble ;p Dispo sur Dax, Bordeaux et Bayonne Publiée dans: Plan sérieux dans le secret et la discrétion, je suis ouverte à toutes propositions, mais pay… Publiée dans: Chatte hummide a bouffer whatsapp 24 ans Gironde Salut c'est Loraine je suis disponible pour une relation sans lendemain écris moi sur watsappp je suis connectée Publiée dans: Plan cul sans tabou 24 ans Gironde Salut je suis dispo pour un bon plan cul sérieux et discret voici mon watsaappp je suis connecté: Good Time 45 ans Gironde ceci n'est pas une annonce vénale, mais la recherche d'une femme mariée coquine et délurée qui a envie de s'amuser de son côté, prendre du bon temps avec un partenaire entre 25 et 50 ans en partageant de belles émotions … Publiée dans: Une meuf Je cherche: Aline s'est connectée 5 minutes Paris.

Je fixe un rdv. Je suis de Bordeaux et je recherche. Je viens de fêter mon anniversaire hier. Mais en fait il manquait quelque. Je suis ronde mais très sexy et je baise comme une cochonne. Je suis à Bordeaux. Je vis à Bordeaux depuis quelques années. Je suis Sabine et je suis une accro du sexe. Et bien voilà, je suis une femme qui recherche un étalon pour le plaisir. Je suis à Bordeaux pour les vacances,. Bonjour tout le monde. Comme toutes les filles de mon.

Salut les accros du sexe! Mes collègues ne le.






Sexe français sexe magouille


Bonjour a tous, Louis 35 ans et Marine 33ans. Nous avons decouvert le libertinage au cap d Agde , l ete dernier. Madame a tres envie de se re tenter l aventure en trio ou en duo pendant que je la regarde possibilite…. Je t'attends dans mon appart pour de cochonnerie Disponible de suite pour une relation sans lendemain et un massage coquin pour plus d'information veiller me contacter uniquement par whatsapp Je me nomme bella j'ai 25ans je suis disponible à n'importe quelle heure pour vous satisfaite.

Plus de recherches associées Sans lendemain. Liens utiles Publier une annonce. Plan cul Gironde - Bordeaux. Rencontre sans tabou NEW 63 ans Gironde Monsieur la soixantaine Charmant, sympa, discret actif genereux aimerait rencontrer personne se sentant seule, mal aimé, ayant des envies a assouvir dans la discrétion. Je m a… Publiée dans: Jeune femme cherche homme pour plan fréquent non venale 26 ans Gironde Bonjour, Je suis mariée depuis 2 ans et c'est deja la routine, de plus mon homme ne me fait pas trop l'amour depuis que nous avons celebrer notre union..

Je suis donc a la recherche d'un part… Publiée dans: Cherche veuve ou divorcée a déguster sans modération 62 ans Gironde Si dans ta situation tu ne cherches pas de sexe mais tu as des désirs sensuels intimes, je te rejoins là où tu souhaites pour te dévêtir avec sensualité et te déguster sans modération jusqu'à jouissance extrême afin de t… Publiée dans: Plan cul 23 ans Gironde Salut, c'est lyse, je suis dispos pour plan cul.

Mes petites fesses t'attendent 25 ans Gironde Salut J'adore la sodomie , Je cherche des mecs qui savent donner du plaisirs a une femme comme sa.

BIsous j'attends vos petits mess et photo Abbie S… Publiée dans: Je suis très viril musclé, moyennement poilu du torse, puissant et sauvage dans ma façon de dominer et de… Publiée dans: Coucou Je suis dispo pour un plan cul 24 ans Gironde Coucou je suis une jeune femme avec de jolies formes naturel. Je suis très joueuse et très bouillante,câlins,suce,sodomie,foulage, pénétration,fellation et autres,je suis dispon… Publiée dans: Tu vas prendre du plaisir 25 ans Gironde Je suis a la recherche d'un plan Q.

La pluspart de mes clients aiment ma forme et m… Publiée dans: Sans lendemain Gironde - Bordeaux. Plan cul disponible 24 ans Gironde Je suis dispo maintenant pour donner du plaisir a tous les hommes qui en ont vraiment besoin Je reçois comme je me déplace! Rencontre sexe Gironde - Bordeaux. Je veux un moment ensemble et mes service sont de qualité 23 ans Gironde Je suis une jeune jolie femme souriante sexy,sensuelle,élégante,discrète Je recherche un homme… Publiée dans: Belle et dynamique t'invite chez elle 24 ans Gironde Bonsoir J'adore par dessus tout me faire sodomiser..

Avis aux femmes très gourmandes 24 ans Gironde Bonjour, je recherche des femmes gourmandes et sexy pour passer des longs moments sensuels ensemble ;p Dispo sur Dax, Bordeaux et Bayonne Publiée dans: Plan sérieux dans le secret et la discrétion, je suis ouverte à toutes propositions, mais pay… Publiée dans: Chatte hummide a bouffer whatsapp 24 ans Gironde Salut c'est Loraine je suis disponible pour une relation sans lendemain écris moi sur watsappp je suis connectée Publiée dans: Plan cul sans tabou 24 ans Gironde Salut je suis dispo pour un bon plan cul sérieux et discret voici mon watsaappp je suis connecté: Good Time 45 ans Gironde ceci n'est pas une annonce vénale, mais la recherche d'une femme mariée coquine et délurée qui a envie de s'amuser de son côté, prendre du bon temps avec un partenaire entre 25 et 50 ans en partageant de belles émotions … Publiée dans: Plan cul sans prise de tête 25 ans Gironde Salut, c'est Alice, je suis dispos pour plan cul.

Je t'attends dans mon appart pour de cochonnerie Disponible de suite pour une relation sans lendemain et un massage coquin pour plus d'information veiller me contacter uniquement par whatsapp Je me nomme bella j'ai 25ans je suis disponible à n'importe quelle heure pour vous satisfaite.

Dispo de suite pour un plan cul pour satisfait vos envies,chaude je pratique tout. Je reçois et je me déplace aussi. J'ai les 6 prochaines semaines de libre donc retour à mes services Soumission soft sans matériel mais tout au….

Femme marie cherche Homme pr plan regulier 06 95 83 21 79 SM. Je me sent seule et mise de cote depuis un moment par mon mari ainsi je me permet de laisser cette annonce pour trouver un homme qui saura s occuper de moi et me faire jouir. Cherche homme qui aime les rondes SMS. Femme ronde cherche homme pour plaisir a 2, je ne cherche pas l amour mais une relation coquine en toute discretion.

Contactez-moi via mon mail: Salut, Je suis Sarah et j'ai 24ans. Je suis très sérieuse. Je suis pour une rencontre sans lendemain avec tout bien satisfait en sexe. Je réponds par mail,ou mywhasaapp au Merci. Disponible pour un rendez vous plan cul discret sans prise d. J'aime être la à 4 pattes en me tenant par les hanches, sentir ton sexe gli…. Salut les coquins je suis une jeune demoiselle arrivée nouvellement dans le coin. Je suis ici a la recherche d'un plan cul avec une ou plusieurs personnes pour un plan cul chaud.

Je me déplace ou je reçois dans mon appar…. Plus de recherches associées Sans lendemain. Liens utiles Publier une annonce. Plan cul Gironde - Bordeaux.

Rencontre sans tabou NEW 63 ans Gironde Monsieur la soixantaine Charmant, sympa, discret actif genereux aimerait rencontrer personne se sentant seule, mal aimé, ayant des envies a assouvir dans la discrétion. Je m a… Publiée dans: Je suis très viril musclé, moyennement poilu du torse, puissant et sauvage dans ma façon de dominer et de… Publiée dans: Coucou Je suis dispo pour un plan cul 24 ans Gironde Coucou je suis une jeune femme avec de jolies formes naturel.

Je suis très joueuse et très bouillante,câlins,suce,sodomie,foulage, pénétration,fellation et autres,je suis dispon… Publiée dans: Tu vas prendre du plaisir 25 ans Gironde Je suis a la recherche d'un plan Q.

La pluspart de mes clients aiment ma forme et m… Publiée dans: Un site porno qui va plaire aux amateurs du sexe.

Sexycam gratuite avec des Xstars françaises Vous voulez du sexe et un maximum de plaisir? Avec le site de rencontre Beetchee, vous êtes pleinement servis. Histoires de sexe à lire sans modération Histoires libertines est un des pionniers des sites d'histoires de sexe.

Après une longue trop longue interruption pour les fans et les accros aux récits coquins , le revoilà de retour avec plusieurs centaines d'histoires de sexe vraiment bandantes à lire et qui feront mouiller le sexe de ces Téléphone rose sans carte bleue Love-dial.

De nouvelles hotesses tous les mois, qui sont prêtent à relever le challenge pour devenir l'hotesse la plus chaude du mois. Duo Téléphone Rose Duo-Telephone-rose est un site qui vous permet d'entrer en contact avec les meilleures hotesses de téléphone rose, sans attente. Vous y découvrirez des hôtesses sexy de téléphone rose, hot et coquines, mais vous y retrouverez aussi pour les moins frileux d'entre vous des pures Vous êtes à la recherche de rencontres coquines près de chez vous?

Notre site libertin met à votre disposition le meilleur réseau social gratuit pour trouver facilement votre prochain plan cul pour une Des centaines de profils coquins de très bonne qualité sont Ce site ce nomme Dialogue-Coquin.

sexe fanfiction sexe bordeaux