sexe sm histoire sexe

Il y a avait une musique douce, un slow. Peter me tend une serviette et me dit:. Je mets quelques secondes à le sucer. Ces 20 minutes me semblèrent durer une éternité. Je ne jouis pas, juste quelques caresses me firent un peu de bien.

Ils en ont bien profité. Quand, ils eurent tous bien jouis, ils quittent la pièce, me laissant anéantie sur les matelas. Mon corps était couvert de sperme qui dégouline. Est-ce que je suis normale? Je reste plusieurs longues minutes sous la douche, reprenant ma réflexion, tournant tout ça dans ma tête. Je remarque que Peter a ouvert la porte avec une clé.

Après de longues minutes de bien être, il me dit:. Tu es une soumise, tu dois trouver du plaisir dans ce qui plait à ton maître. Beau, un bel homme. Si je désire que tu prolonges cette période, je suis moi, ton maître, le seul à pouvoir le décider. Je peux également écourter cette période à ma guise. Elle a pendant 20 minutes monopolisées impunément leurs maris. Elle était française, certainement alsacienne, car elle parle avec les autres filles dans un allemand comme le font les filles à Strasbourg.

Une troisième me force la chatte avec 3 doigts. Je voudrais hurler tellement la douleur est vive, mais je suis bâillonnée par une grosse chatte humide. La main pénètre presque entièrement, le jus de ma chatte lubrifie la main violeuse. La blonde quitte ma bouche et se place sur le côté, me masturbe le clitoris.

Celle qui jusque là me torturait les tétons, prend la place sur ma bouche. Un ouragan de plaisir me submerge, mon corps entier tremble. Mon sexe se gonfle de désir tant cela lui va bien. Elle me demande si cela lui va et je baisse mon pantalon pour lui montrer mon érection, elle rigole et me dit que ça doit aller. Je lui caresse le dos et les fesses. Ses lèvres enserrent bien mon gland, elle insiste ensuite sur mon frein avec sa langue pour descendre sur mes testicules.

Je nage dans le bonheur. Puis, elle me fait une branlette espagnole entre ses seins merveilleux. Elle décide à présent de me chevaucher.

Après quelques va et vient, je la saisis par les hanches et amène son sexe sur ma bouche et je lui mange le clitoris, les lèvres et le petit trou, elle piaille de plaisir et son corps réclame mon sexe. Après quelques minutes de limage, je la fais se mettre en arrière afin de bien voir son sexe et surtout me voir la sodomiser. Je me vois disparaitre dans son fondement. De temps à autre, je lui mets un god et mon sexe dans son vagin en même temps mais là je veux tenter une doublette analement.

Elle installe un coussin sous son bassin pour plus de confort ainsi que pour être à la bonne hauteur pour moi. Et de quoi raconter une superbe histoire de sexe! Estelle 21 septembre 15 h 57 min. Jean-Jacques 8 août 13 h 01 min.

..

Sexe inceste sexe de femme




sexe sm histoire sexe

Une bouche aspire les lèvres de ma fleur, une autre lèche et pince mes tétons ; les mains parcourent mes cuisses, mon ventre, et Pat joue avec tendresse avec mon visage. Je voudrais que Pat entre en moi, je ne vais pas tenir encore longtemps. Je le supplie du regard mais il semble ne pas comprendre. Des doigts forcent le passage ; une main, maintenant. La tête me tourne. Pat me lâche, la main sort de moi.

Ils me détachent, me retournent et me rattachent. Pat se penche vers moi:. Vous êtes complètement fous: On recommence quand vous voulez. Je fonds de bonheur: Enfin, si tu veux continuer. Pat me détache mon autre main. Je regarde ce large bracelet de cuir noir avec son anneau et son mousqueton.

Tu ne veux plus? Tu veux arrêter le jeu? Je me sens encore plus soumise ; le sentiment de lui appartenir totalement est très fort. Je suis en train de vivre ce dont je rêvais: Je voudrai le sucer. Je tends la main pour attraper sa bite raide ; elle est là, devant mon nez. On me prend la main droite, le spéculum se détend ; je vais souffler un peu, sans doute. On me détache les pieds et la main gauche. Une odeur de café. Nos langues se mélangent un court instant. Le transat est très large: Nous, on te regarde, reprend Élodie.

Elles se lèchent, couinent comme deux chattes en chaleur. Elles doivent avoir faim pour se téter les seins aussi goulûment. Putain, je mouille comme une folle! Le café est divin, tout est beau, magnifique ; je suis amoureuse et heureuse.

Je suis immobilisée, la chatte et le cul exposés, offerts à leur merci. Ils sont gros, de plus en plus gros. Je serre les poings, anticipe la douleur. Elle ne vient pas: Le calme est revenu. Les rayons du soleil me caressent le dos. Ayant visité à plusieurs reprises des sites SM sur Internet, j'avoue qu' j' étais curieux d'en savoir plus. Adroitement, j'incitais donc ma compagne Marie-Hélène à interroger sa collègue de bureau, vu leur relation proche , sur le sado masochisme A ce que j'en sus, Brigitte ne parut pas génée de la question, sourit, permit à Marie-Hélène de feuilleter le dernier numéro qu'elle avait dans son sac, puis proposa de nous amener dans son club , lors d'une soirée ouverte qui avait lieu chaque dernier samedi du mois.

Marie-Hélène avait quelque scrupule à accepter l'invitation, craignant d' interferer dans la vie intime de sa collègue. Je la poussais à accepter, après que nous ayons fait un tour sur différents sites SM, que je feignais de découvrir. La proposition acceptée, Brigitte convint de venir nous chercher à notre domicile avec son compagnon, précisant qu'une tenue vinyle était impérative pour entrer dans le club.

Comme nous avions 3 semaines devant nous, nous choisîmes sur un site internet spécialisé une splendide robe à manches longues, moulante, avec zip devant,de couleur noire, un string en latex et des bas moulants pour Marie-Hélène, un tee shirt et un pantalon latex noirs pour moi Le samedi soir venu, Brigitte et son compagnon Fred vinrent nous chercher. La pluie avait retardé leur arrivée, aussi ils téléphonèrent de la voiture afin que nous descendions.

Chacun ayant revêtu un imperméable, il nous faudrait attendre notre arrivée au club pour savoir si notre choix vestimentaire était justifié Sur le chemin vers le club dans le XIXème arrondissement, la conversation , après les présentations d'usage, resta banale.

A l'arrivée, l'entrée était très discrète et nous descendîmes un escalier menant à une cave. Un judas permettait de filtrer les entrées.

L'intérieur était très sombre, agrémenté de quelques flambeaux. Nous fûmes dirigés vers les vestiaires homme-femme, avant de nous présenter à la réception. Le maître des lieux eut un compliment pour la superbe tenue de Marie-Hélène et il lui souhaita la bienvenue ainsi qu'à moi. Une fois arrivés au bar , où se pressaient dejà plusieurs couples, à l' évidence habitués des lieux, Brigitte s'empressa de mieux découvrir nos tenues réciproques.

Elle -même portait une superbe guépière seins nus et un string en voile et vinyle bordé de clous, des bas noirs de soie. De la guépîère sortaient deux superbes seins dont les tétons avaient été percés pour permettre la pose de deux anneaux eux-même reliés à deux chaînes pendant d'un collier en argent qu'elle portait autour du cou. Son compagnon Fred portait un jean en vinyle et un gilet zippé qui était ouvert, laissant voir ses seins également percés et porteurs de barres en argent. Un cocktail maison, ma foi, assez enivrant, nous fut servi sans limitation.

Nous en ignorions la composition mais, à l' évidence, il était euphorisant et nous enlevait nos complexes dûs à l'arrivée dans un milieu dont nous ignorions tout.

Comme Marie-Hélène fixait les seins de sa collègue et leur piercing, Brigitte lui précisa qu'après les douleurs de la pose les premiers jours, c'était l'objet d'une grande jouissance et, joignant le geste à la parole, elle prit les chaînes à deux mains et se mit à secouer ses tétons, à les étirer, avec beaucoup de plaisir.

Elle ajouta, au creux de l'oreille de sa collègue, en soulevant sa robe, qu'elle portait aussi deux anneaux sur ses lèvres vulvaires, signe de soumission à son compagnon Nous fûmes présentés à tous les couples présents qui rivalisaient de tenues en vinyle nous paraissant très osées. Une fois les présentations terminèes, Brigitte , sur un ton assez sec, nous dit: Le maître semble prêt, votre initiation va pouvoir commencer.

Le fond musical changea, les spots lumineux se mirent à clignoter, une cloche tinta à plusieurs reprises et deux superbes noires entrèrent , porteuses de deux cierges. A leurs énormes seins pendaient deux pinces à sein relièes par une chaîne, une ceinture de chasteté en métal cachait leur intimité.

Elle prirent Marie-Hélène par le bras et me firent signe de les suivre. Les autres couples présents nous suivirent, munis chacun d'une bougie.

Le cortège descendit cérémonieusement un étage plus bas et nous mena dans une grande pièce aux murs desquels pendaient de nombreux accessoires. Au milieu de la pièce , une longue corde reliée à une poulie fixée au plafond. Marie-Hélène fut laissée seule au milieu de la pièce , sous la poulie.

Les couples s'installèrent en rond et je fus invité à m'asseoir face à ma compagne. On me lia les mains dans le dos. Le Maître entra accompagné d'une jolie blonde , seulement vetue d'un harnais en pvc, composé de lanières relièes par des anneaux.

Il fit le tour de Marie-Hélène, son regard ne m'inspirait pas trop, d'autant que j'ignorais ce qui allait se passer. Il fit signe à son assistante de déshabiller ma compagne.

Elle ne se fit pas prier et tira un grand coup sur le zip de la robe noire. Elle se posta derrière Marie-Hélène , lui enleva complètement la robe sans douceur et me la jeta. Désormais, aussi longtemps que je serai votre Maître, vous ne devrez jamais porter de string , encore moins de culotte.

...




Calcul sexe bebe boîte de sexe

  • Putain, je mouille comme une folle!
  • Il est attaché, entièrement nu, les bras au-dessus de la tête. Je la détaillais souvent comme fasciné. Je flemmarde un peu en me caressant tout le corps.
  • SEXE VIDEO FRANÇAIS SEX TAPE CELEBRITE
  • Sexe sm histoire sexe



Sexe plan a trois du sexe


Sexe felin porn sex tape


Elle avait emménagé ici, chez son copain, il y avait deux mois. Elle avait 21 ans, était caissière depuis une semaine dans un supermarché non loin de là, et ne connaissait personne.

Elle trouvait ses soirées bien longues. Lui répondis-je du tac au tac. Mais si on aime, la sexualité plus classique parait très vite bien fade. Le jour suivant, elle relança la conversation sur mes petites habitudes sexuelles qui pourraient choquer. Une nouvelle fois je changeai de conversation. Au fil de nos rencontres, plus elle voulait savoir, plus je trouvais un motif ou une excuse pour ne pas en parler.

Lassée de ne pas obtenir de réponses à ses questions, et que je refuse de la faire venir chez moi, elle me lança un ultimatum: Elle me plaisait beaucoup, mais mes anciennes partenaires étaient à peu prés de mon âge, Tanya avait presque quinze ans de moins. Tanya découvre mon univers. Je découvris alors une Tanya que je ne connaissais pas, plus féminine que jamais. Si tu fais un pas de plus, tu devras faire tout ce que je te demande, sans te plaindre. Je lui donnai alors les premiers conseils habituels: Si le jeu devient trop dur pour toi, il te suffira de retirer les lunettes, et je te laisserai tranquille.

Me répondit-elle simplement et sans hésitations. Sur ce, je la guidai au milieu du living, et la laissai plantée là debout sans rien lui dire. Je la laissai ainsi pendant une demi-heure, sans rien dire, pour tester sa motivation. Durand tout ce temps, elle ne dit pas un mot, et ne bougea quasiment pas. Je vis ses mains se lever, et ouvrir un à un tous les boutons attachés.

Après une minute ou deux, je lui demandai de retirer son chemisier. Elle le fit immédiatement sans appréhension. Une nouvelle fois sa réaction ne se fit pas attendre, la mini-jupe glissa immédiatement le long de ses cuisses pour rejoindre le sol. Comme je le faisais à chaque première rencontre, et profitant de ce que mes conquêtes ne pouvaient pas me voir, je les prenais en photo.

Lorsque je voudrai que tu en prennes, je te le ferai savoir. Le message était bien passé. Elle sa contorsionna pour le faire descendre à la hauteur voulue, en faisant bien attention à ne pas perdre son haut. Mais ce ne serait pas un problème longtemps, si mes petites manies lui plaisaient. Mon appareil photo commençait à se remplir doucement. Maintenant laisse tomber ton soutien-gorge tout seul. Elle était très intelligente, et comprit immédiatement ce que je souhaitais. Des doigts forcent le passage ; une main, maintenant.

La tête me tourne. Pat me lâche, la main sort de moi. Ils me détachent, me retournent et me rattachent. Pat se penche vers moi:. Vous êtes complètement fous: On recommence quand vous voulez. Je fonds de bonheur: Enfin, si tu veux continuer. Pat me détache mon autre main. Je regarde ce large bracelet de cuir noir avec son anneau et son mousqueton. Tu ne veux plus? Tu veux arrêter le jeu? Je me sens encore plus soumise ; le sentiment de lui appartenir totalement est très fort.

Je suis en train de vivre ce dont je rêvais: Je voudrai le sucer. Je tends la main pour attraper sa bite raide ; elle est là, devant mon nez. On me prend la main droite, le spéculum se détend ; je vais souffler un peu, sans doute.

On me détache les pieds et la main gauche. Une odeur de café. Nos langues se mélangent un court instant. Le transat est très large: Nous, on te regarde, reprend Élodie. Elles se lèchent, couinent comme deux chattes en chaleur. Elles doivent avoir faim pour se téter les seins aussi goulûment. Putain, je mouille comme une folle! Le café est divin, tout est beau, magnifique ; je suis amoureuse et heureuse. Je suis immobilisée, la chatte et le cul exposés, offerts à leur merci.

Ils sont gros, de plus en plus gros. Je serre les poings, anticipe la douleur. Elle ne vient pas: Le calme est revenu. Les rayons du soleil me caressent le dos. Il ne faut pas me le dire deux fois! Les filles et Pat me rejoignent ; nous nageons et chahutons, les bisous sont aussi présents.

Une fois bien rafraîchis, nous sortons.