star sexe sexe fanfiction

..

Vidéo de sexe amateur sexe amateur streaming

Le jeune homme ricana, alors c'était elle la soit-disant jeune fille sage et innocente qui passait tout son temps à s'occuper de ses études? Il se demanda si Ron l'avait remarqué…et il ne mit pas longtemps à avoir la réponse à sa question. Le grand frère protecteur déboula sur la piste et arracha Ginny à son cavalier. Harry riait bien, Ginny était décidément une très bonne actrice, Harry comprit pourquoi son frère la croyait si innocente. C'est la première fois que je la vois comme ça.

Ca la change tellement…Harry? Le jeune homme était en pleine contemplation de la jolie rouquine et n'avait absolument pas écouté la dernière phrase de son ami. Au lieu de me faire chier, tu veux pas plutôt inviter Hermione à danser, toi qui en meurt d'envie?

Les deux concernés rougirent à ses mots mais Ron s'exécuta et ils l'abandonnèrent pour aller se dandiner un peu plus loin avec les autres danseurs. Harry afficha un sourire satisfait. Ca faisait tellement longtemps qu'ils se couraient après ces deux là, c'en était pathétique.

Enfin tranquille, Ron bien occupé, pas de Lavande en vue, il sortit dehors pour s'aérer, la tête en feu à cause de l'alcool, la fumée ambiante et le bruit. Une main chaude vint prendre la sienne quelques instants plus tard. Il sourit et se tourna vers le propriétaire de cette main. Harry sourit puis soudain prit d'une pulsion incontrôlable, il s'empara des lèvres de la rouquine en la plaquant contre le mur sauvagement. La jeune fille sourit tout contre sa bouche en gémissant.

Harry se contenta de grogner mais elle aussi lui avait manqué. Il déposa des baisers brûlants dans son cou puis les dévia jusqu'à ses seins tout en faisant descendre ses mains sous la jupe de la jeune fille. Ginny gémit plus fort en sentant un doigt s'enfoncer en elle Harry captura la bouche de la rouquine tout en allant et venant en elle lascivement.

Alors il se voyait de temps à autre pour passer un bon moment ensemble. Harry risquait gros car il savait que si son ami l'apprenait, s'en serait fini de son amitié avec lui. Mais le jeune homme était comme ça, il ne pouvait s'empêcher de trouver le danger excitant.

Et lorsqu'il baisa Ginny tout contre le mur alors que Ron était à quelques mètres de lui, il jouit comme jamais en criant le nom de sa partenaire de jeux. Harry sourit à la vue de Ron et Hermione faisant une magnifique démonstration de roulage de pelle mais il perdit son sourire très rapidement en apercevant l'un de ses deux grands frères scruter la salle l'air grognon. Elle s'est encore cassée le cul pour toi et tu te comportes encore comme le dernier des enfoirés!

Voilà la relation qu'il avait avec toute sa famille. Il salua ses amis et remercia Parvati avant de quitter les lieux pour se diriger vers son logement. Il monta quatre à quatre les escaliers miteux de son immeuble puis rentra chez lui. Et ils étaient tous là, à l'attendre, comme s'ils espéraient quelque chose de lui. Le jeune homme surprit qu'on ne lui crie pas dessus pour une fois, accepta sans discuter et s'assit en face de sa mère.

Ce n'est pas en servant des frites au McDo' que je pourrai réaliser mes rêves. Je te signale que toi à part rapporter des coupes de basket et des bonnes notes en maths, tu fous rien dans cette baraque alors on en a rien à branler de ton petit avis.

Est-ce que tu connais Drago Malfoy? On pourra tous vivre comme avant et tu pourras te payer les études que tu souhaites. Et pour ça on est très mal payé. Toi tu ne devras baiser qu'un seul très beau mec ultra connu qui te payera très cher, alors arrête de te plaindre. Voilà quelque chose qu'il ne pouvait s'empêcher de remarquer.

Il avait déjà sucé et s'était déjà fait sucé par un mec par le passé, mais ce jour là, il était complètement défoncé à la vodka et il ne se rappelait pas de grand-chose…. D'ici là, il va falloir que je t'apprenne quelques petites choses sur les prostitués pour que tu paraisses convaincant.

Alors voilà ce qu'il était pour eux, une pute, une putain, une catin…bordel, il avait toujours bossé comme un malade en cours pour ne jamais être réduit à faire ça! Il se dirigea vers les toilettes, le corps tremblant, pour y vomir ses tripes…. A Londres, Drago Malfoy, installé dans sa magnifique villa, ne pouvait s'empêcher de contempler le magnifique visage de Harry Potter sur la photo qu'on lui avait illégalement envoyé…. Et voilà le premier chapitre bouclé.

J'espère qu'il vous a plu. Mérite t-il une suite? A vous de voir…J'espère à très bientôt. Just In All Stories: Story Story Writer Forum Community. Se trouvant dans une situation précaire, Harry Potter, jeune homme impétueux au comportement rebelle, se fait vendre contre son gré par sa méprisable famille au célèbre Drago Malfoy, acteur populaire mais farouchement indépendant Bel de nuit Résumé: Il ne me reste plus qu'a vous souhaiter une: La Belle et le Clochard Blaise redressa la tête avec un sourire amusé.

Tu nous piques encore ta crise d'enfant gâté? Blaise se renfrogna et tenta de s'intéresser sérieusement aux problèmes de son ami: C'est quoi le problème? Je suis beaucoup trop jeune pour ne plus aimer le sexe! Blaise prit un regard dubitatif. Je les payerai à la fin du mois… -Ce n'est pas très honnête! Tiens maintenant je suis de bien meilleure humeur… -Alors mon cher, t'as toujours pas largué ta belle blonde au gros nibards? Il le récupéra et le renvoya à Ron en poussant un soupir blasé: C'est pourquoi il était toujours dehors avec sa bande de copains… Heureusement que la famille Weaslez était là pour lui Harry prit une serviette et essuya son visage, perlé de sueur, avec.

Ce mec est une bombe et il le sait. J'étais… Elle le coupa en enfournant sa langue dans sa bouche. Il la repoussa, agacé. Qu'est-ce qu'ils ont tous à baver devant ce gros connard?

Il l'abandonna pour aller se servir un verre avec ses amis. La jeune fille rougit. Tu devrais être couchée à cette heure-ci! Et regarde comment tu es habillée! C'est vrai que la jeune fille était très sexy avec sa minijupe et son grand décolleté… -Ron, encore dix minutes et je m'en vais… Harry riait bien, Ginny était décidément une très bonne actrice, Harry comprit pourquoi son frère la croyait si innocente.

La jeune fille acquiesça et repartit danser pendant que Ron se dirigeait vers Harry et Hermione. Ils se rhabillèrent, grisés et retournèrent à la fête l'air de rien. Ca fait une heure qu'on t'attend! Ca peut pas attendre demain? Tu vois bien que je suis occupé! Pourquoi vous préoccupez-vous soudain de mon avenir?! C'est quoi votre job? Le jeune homme vivait un cauchemar…oui ce n'était qu'un mauvais rêve… -Mais…c'est un homme, dit-il la voix étrangement faible. Il avait déjà sucé et s'était déjà fait sucé par un mec par le passé, mais ce jour là, il était complètement défoncé à la vodka et il ne se rappelait pas de grand-chose… -Ouais, un très beau mec.

Je ne suis pas pédé, je ne pourrai pas… -C'est trop tard, Potty, tu vas aller à ce rendez-vous et si jamais on t'embauche, tu devras faire comme si tu avais l'habitude… -Harry chéri, c'est important pour nous tous, dit Lily. Elle ouvra le tiroir mais ce qu'elle y vit la stoppa net.

Devant elle, dans le tiroir se trouvait une trentaine de dvd d'Izz dans toutes les formes et couleurs, d'abord elle fut choquée puis, étrangement, flattée. La première image qui lui vint à l'esprit fut celle du tournage, elle se rappela de toutes les lumières et elle exposée nue à la vue de tout de le monde, puis la deuxième fut celle de son beau frère, nu, beau comme un dieu allongé sur le lit se masturbant en la regardant, jouissant en la regardant et en criant son surnom.

Elle fut submergée par des frissons quand elle se remémora la vision d'Edward sous le plaisir. Du bout des doigts elle caressa chacune des pochettes, puis elle prit l'un d'eux au hasard le fixant nostalgiquement. D'une main d'automate, elle l'ouvrit et le glissa dans lecteur, en attendant qu'il commence elle s'éloigna jusqu'à ce que ses jambes entrent en contact avec le matelas où elle s'assit. Elle posa la pochette du DVD sur le lit, à ses cotés, et essaya du mieux qu'elle pouvait d'éliminer la moiteur de ses mains en les essuyant sur son jean.

Elle ne savait pas pourquoi elle était en train de regarder un de ses films, elle qui avait toujours trouvé ça bizarre et un peu grossier. Et de plus dans la chambre de ce cher Edward, qu'elle avait juste voulu oublier.

Bella concentra à nouveau son attention sur l'écran. Sans qu'elle le veuille, sa respiration s'accéléra et la température de son corps monta. Apres avoir longtemps hésitée, Bella abandonna son coté raisonnable et défit le premier bouton de son chemisier. Le prof n'est pas là. On devrait peut être en profiter tu sais, dit Kevin. Kevin haussa les épaules. Edward en profita et monta dans sa Volvo.

Depuis le début de la semaine, il avait cette envie hâtive de rentrer chez lui. Comme si il voulait s'assurer qu' elle était toujours là. Quand Bella avait quittée sa chambre ce soir là.

Il était resté longtemps allongé sur son lit à réfléchir, à ce qu'il avait fait, à qui l'avait-il fait? Et il s'en voulu encore plus en croisant Jasper le lendemain. Mais il ne pu s'empêcher de mater le corps de Bella quand elle descendit à son tour. Edward gara sa voiture dans l'allée.

Il souffla un bon coup pour se donner du courage et sortit de sa voiture. En un instant il se sentit soulager de ne trouver aucune voiture garée. Mais ce sentiment fut vite remplacé par…l'excitation quand il sentit cette odeur de vanille envahir ses narines depuis la porte d'entrée.

En ouvrant la porte, il se figea au premier regard. Il cligna plusieurs fois des yeux et avala durement sa salive. Ses yeux ne voulaient pas quitter le corps de Bella allongé sur son lit.

Il laissa tomber sa veste, qu'il venait d'enlever, puis avança. A l'entente des bruits de pas, Bella tourna légèrement la tête. Elle fut mi-soulagée mi-apeurée. Sa main arrêta tout mouvement et elle se mordit la lèvre inferieure. Edward resta longtemps à fixer sa lèvre coincée entre ses dents.

Il tira la chaise de son bureau et s'assit en face d'Isabella. Du bout des doigts il lui caressa la cheville. Bella se cambra en frissonnant. Bella fut surprise quand un gémissement lui échappa, et après une seconde d'hésitation ses doigts retrouvèrent leur chemin, ses yeux fixèrent ceux d'Edward. Elle écarta encore plus les jambes lui offrant une vision hautement érotique qui le fit grogner. Ses doigts jouèrent avec ses lèvres intimes, puis doucement elle les fit tourner autour de son clitoris gonflé.

Son autre main vint empoigner l'un de ses seins, elle se cambra encore plus et poussa un petit cri. Ensuite d'un seul coup elle pénétra deux doigts dans ses chairs et commença à pomper vite. Edward n'en pouvait plus, le spectacle que lui offrait Bella était plus qu'excitant.

Il frotta sa paume contre la bosse de son pantalon cherchant à se soulager. De son pouce il caressa son gland, puis il l'empoigna durement et commença des va-et-vient sans quitter Bella des yeux. Edward renforça sa prise et commença à haleter voulant jouir au même moment. Mais quand il vit qu'elle avait rejeté sa tête en arrière et poussée un petit cri. Il se leva et stoppa sa main brusquement.

Bella ouvra les yeux et commença à se tortiller pour avoir plus de contact, elle était si proche. Elle se pourlécha les lèvres et fixa les siennes qui devinrent de plus en plus proches. Il caressa son nez du sien puis frôla ses lèvres. Bella les entrouvrit et s'approcha mais Edward s'éloigna en souriant. Elle empoigna son pull et l'attira vers elle brusquement en plaquant sa bouche contre la sienne. Leurs lèvres bougèrent en harmonie, Edward lui mordit la lèvre la faisant gémir, de douleur?

Il lui tira les cheveux puis caressa de sa langue la barrière de ses dents. Bella lui donna accès à sa bouche, et quand leurs langues se caressèrent elle gémit de plaisir. Les mains d'Edward descendirent à son cou puis remontèrent jusqu'à ses joues. Bella passa les siennes autour de la taille d'Edward, qui était toujours penché, puis descendirent vers ses fesses dénudés. Ses doigts griffèrent la peau d'Edward qui grogna. Les jambes d'Edward menèrent une bataille contre son pantalon, qu'il finit par laisser au sol, et quitta les lèvres de Bella pour enlever son pull.

Bella se mit à genoux devant lui pendant qu'il ouvrait un préservatif, et commença à tracer ses abdos. Des bouts de ses ongles, elle remonta jusqu'à ses tétons qu'elle pinça en se mordant la lèvre.

Edward grimpa à son tour sur le lit, mit le préservatif sur sa longueur et se mit derrière Bella. D'une main il écarta ses cheveux et mordilla la peau de son cou en frottant son érection contre ses fesses. Puisqu'il parait que tu aimes voir tes films, je me ferais un plaisir de te laisser les regarder pendant que je …M'occupe de toi, huh?

Bella gémit et poussa ses fesses en arrière cherchant à accentuer le contact. Edward tira une poignée de ses longs cheveux bruns et la pénétra d'un coup. Bella ouvrit la bouche mais aucun son ne sortit, elle sentit ses jambes la lâcher heureusement qu'Edward lui maintint la hanche droite.

Bella reposa son regard sur l'écran de la télévision où était affiché son corps nu, penché en avant offrant ainsi à un million de téléspectateurs une vision inédite de sa féminité.

Edward relâcha la poignée de cheveux et sa main descendit vers les seins de Bella, qui ne demandaient qu'à être toucher, il tira ses pointes. Edward délaissa une nouvelle fois ses seins, et sa main partit rejoindre l'autre sur les hanches de Bella.

Il sortit de son antre puis la pénétra plus brutalement butant au fond de son ventre. Cette fois Bella cria et rejeta sa tête en arrière la reposant ainsi sur l'épaule de son beau-frère. Edward traça une ligne imaginaire sur son visage à l'aide de ses lèvres jusqu'à mordiller le lobe de l'oreille de Bella. Bella plaça ses propres mains sur celles d'Edward en le griffant. Puis l'une d'elle les abandonna et empoigna ses couilles le faisant gémir et buter encore plus fort et plus loin.

Edward renforça sa prise sur ses hanches la maintenant debout puis il la pénétra une dernière fois avant de s'écrouler en arrière emmenant le corps de Bella avec lui.

Toujours haletante, Bella se leva et commença à chercher ses sous vêtements, elle mit son soutien gorge et releva la tête quand elle vit un petit morceau de tissu noir s'agiter devant elle. Bella mit son chemisier et avança agacée vers Edward, qui maintenant était adossé contre la porte toujours nu et affichant un sourire en coin. Bella voulu répondre mais un son la stoppa, un son qui lui tordit le ventre. Elle se dégagea de l'emprise d'Edward et empoigna son jeans. Quand elle finit de boutonner son jeans elle sortit aussi vite qu'elle pouvait de la chambre, et descendit les escaliers.


star sexe sexe fanfiction

Edward claqua la porte de la villa et monta à la hâte les escaliers, sans répondre à sa mère qui lui demanda en criant si tout allait bien. Quand il arriva devant sa chambre il ouvrit brusquement la porte et la déverrouilla aussitôt.

Il baissa la fermeture éclair de son pantalon afin de libérer son sexe tendu, versa un peu de lubrifiant dans sa paume et l'étala sur sa longueur.

Pendant que la brune était à genoux devant le fermier entrain de le sucer, Edward commença de lent va-et-vient en haletant.

Il ferma les yeux un instant et s'imagina à la place du fermier, la bouche d'Izz se refermait sur sa queue buttant au fond de sa gorge, il ouvrit les yeux lorsqu'il entendit un cri de plaisir, il découvrit Izz à quatre pattes se faisant prendre par derrière. Il se concentra un instant juste sur les lèvres pulpeuses de l'actrice, qu'elle mordilla tout en criant, et ses mains qui maltraitaient ses seins magnifiques.

Il raffermit sa prise sur son sexe et ses va-et-vient devinrent plus brusques, sa tête se rejeta en arrière et il jouit en criant le prénom de l'actrice. Tout en cherchant une respiration régulière il prit des mouchoirs et se nettoya. Quand il reprit son souffle il se leva, boutonna son pantalon et éjecta le Dvd.

Deux ans auparavant, Edward avait était fasciné par un Dvd -dont une jeune brune faisait l'affiche- dans le sex shop , elle portait une jupe écossaise et un chemisier blanc transparent. Il avait hésité pendant une bonne dizaine de minutes avant de l'acheter, le soir il s'était masturbé et il avait joui plusieurs fois devant le spectacle que lui offrit Izz. Et depuis il était devenu accro, il avait toute la collection de ses films et ses affiches, il connaissait toute sa 'filmographie' et toutes ses répliques, du premier gémissement au cri d'orgasme.

Pendant deux ans, il rêvait constamment de cette actrice dans toutes les positions, même en cours quand il ne dormait pas il l'imaginait, pendant ses rapports sexuels il fermait les yeux pour revoir son visage. Après sa douche et sa deuxième masturbation de la journée, Edward sortit de sa chambre et descendit à la cuisine où il trouva sa mère entrain de cuisiner une paella, il arqua un sourcil en sa direction et lui demanda pour qui elle préparait cette paella, puisque ni lui ni son père ne l'aimait.

Edward, surpris, écarquilla les yeux. Son frère, Jasper avait quitté Forks pour Boston depuis des années, les seules fois où il avait de ses nouvelles était par l'intermédiaire de ses parents ou par le téléphone, occasionnellement. Mais malgré cette distance, ils avaient une relation forte, Edward adorait son grand frère et réciproquement. Il fut sortit de ses pensées par la sonnette, sa mère se dépêcha d'éteindre le feu et sortit de la cuisine.

Edward sourit quand il entendit sa mère pousser un cri, sûrement parce qu'elle avait enlacé Jasper. Puis il entendit une autre voix, féminine, il fronça les sourcils aux dernières nouvelles Jasper ne lui avait parlé de personne. Il sortit de la cuisine et avança vers le salon. Jasper lui faisait face tandis que sa mère et une personne lui tournait le dos, sans qu'il ne le veuille il baissa le regard vers le derrière de la demoiselle et fut surpris jamais il n'avait vu un cul aussi parfait en dehors de ses fantasmes.

Edward secoua la tête, cette Izz le rendait pervers, et reporta son attention sur son frère, celui-ci lui sourit chaleureusement et vint vers lui pour le prendre dans ses bras. Les deux personnes présentes suivirent Jasper du regard, Edward remarqua les larmes aux yeux de sa mère et inclina la tête pour apercevoir la mystérieuse compagne de son frère. Edward perdit son sourire en croisant son regard, au début il crut que c'était un tour de son imagination mais après un énième clignement des yeux il sut qu'il ne rêvait pas, que c'était bel et bien elle.

Son fantasme personnel, Izz était debout aux cotés de sa mère souriante à quelques mètres de lui. Après les retrouvailles des jeunes Cullen, ils se dirigèrent vers le salon tous les quatre. Edward s'assit auprès de son frère aîné, pendant que celui-ci attira sur ses genoux sa compagne qui lui sourit et lui prit la main. Edward ne put s'empêcher de fixer leurs mains liées, puis son regard s'orienta vers les doigts de la jeune femme qu'il examina un à un, il se sentit très chaud et en sueur quand des images lui revinrent en mémoire, des images où ces doigts faisaient des choses pas catholiques.

Après qu'ils finirent le déjeuner, qu' Esmée avait soigneusement préparé, celle-ci débarrassa la table avant que la jeune invitée ne lui propose son aide. Quand elles furent toutes les deux hors de leurs vues, Jasper se tourna vers Edward souriant: Dis, elle fait quoi comme métier? Bella qui revenait de la cuisine se figea en entendant les paroles de son beau-frère.

Elle regarda Jasper qui avait éclaté de rire: Edward te voit comme actrice. Bella se força à sourire pour ne réveiller de doutes et avança d'un pas incertain. Bella pâlit en entendant son surnom professionnel. Edward ne pouvait pas ôter son regard d'elle, à chacun de ses gestes des flashes lui revinrent en mémoire… Il essaya de faire comme si rien n'était mais elle lui rendait la tâche difficile surtout quand elle se penchait, de là où il était il pouvait bien regarder ses seins qui le faisaient jouir à plusieurs reprises, ou encore quand elle se levait, Edward avait une vision parfaite de son cul rebondi.

Il passa une main sur son visage et monta à sa chambre sans un mot pour sa famille. Par pur reflex il se dirigea vers son tiroir fétiche qu'il ouvrit découvrant ainsi sa collection.

Il prit un des Dvd et passa ses longs et fins doigts sur les courbes de la jeune actrice. Il ne pouvait pas croire que celle qui le faisait jouir, celle qui imaginait à chaque fois où il atteignit l'orgasme était dans son salon dans les bras de son frère. Tout cela était invraisemblable. Quand elle entendit la respiration régulière de Jasper, Bella se leva et sur la pointe des pieds elle sortit de la chambre. Elle croisa les doigts pour qu'il soit encore réveillé et toqua. La porte s'ouvrit sur Edward qui arqua un sourcil puis il baissa le regard tout le long de son corps vêtue d'une simple et minuscule nuisette.

Edward jura en détaillant le corps de la jeune femme devant lui vêtue d'une minuscule nuisette bleue qui ne couvrait pas grand-chose. Ses cheveux bruns était remontée en une queue de cheval offrant ainsi à Edward une vue splendide sur sa nuque.

De la fumée et j'aurais juré que c'était l'un de ses films… pensa-t-il. Il se contenta de hocher la tête, incapable de penser.

La vue que lui offrait celle dont il rêvait depuis deux ans ne l'aidait pas vraiment. Lentement il se dégagea de son chemin et referma la porte quand elle fut à l'intérieur. Elle balaya la chambre de regard puis se tourna vers Edward et souffla: Edward, qui avait le regard fixé sur sa poitrine, releva brusquement la tête. Il ouvrit la bouche pour parler mais aucun son ne sortit quand il vit qu'elle s'adossait au tiroir qui contenait toute sa carrière professionnelle.

Il la regarda encore une fois puis se laissa tomber sur son lit, sans plus aucun regard pour elle il lui annonça: Sans savoir pourquoi elle sentit les larmes lui monter aux yeux, Bella pinça les lèvres et tourna le dos à Edward lui cachant ainsi son coté fragile et se dirigea vers la porte. Mais avant qu'elle n'ait put poser sa main sur la poignée de la porte, un corps se pressa contre le sien la bloquant ainsi entre lui et la porte.

Edward pressa d'avantage son corps au sien, et de son nez il effleura chaque centimètre de sa peau partant de sa tempe, à ses joues, quand il arriva à sa mâchoire il la mordilla doucement. Lentement et tout en continuant d'effleurer la peau douce de son visage, Edward fit monter sa main droite le long de ses cuisses jusqu'à la bordure de son sous-vêtement, il claqua l'élastique de celui-ci contre sa peau et lécha le lobe de son oreille en même temps.

Ses lèvres descendirent vers sa clavicule en laissant sur chaque centimètre de peau dénudée un baiser mouillé. Quand ses lèvres arrivèrent à la gorge de jeune femme il ne put s'empêcher de sourire en remarquant qu'elle frissonnait sous son toucher. Son autre main vint se poser sur sa poitrine et tira les pointes la faisant légèrement cambrer, tandis que l'autre s'aventura au dessous de la nuisette, elle caressa en premier son ventre plat et descendit dangereusement vers son intimité.

Belle ne répliqua pas, elle avait perdu tout son self control quand elle sentit le désir d'Edward contre ses fesses. Son toucher la rendait dingue, à peine l'avait-il effleuré qu'elle mouillait déjà, on aurait dit qu'il eut fait ceci toute sa vie. La main d'Edward passa sous le minuscule bout de tissus qui lui servait de string et caressa extérieurement ses lèvres puis son index y glissa, facilement. A cet instant Bella cessa de combattre et gémit en rejetant la tête sur l'épaule d'Edward, elle sentit ce dernier sourire contre la peau de son cou mais elle s'en fichait tout ce qu'elle ressentait était ses doigts qui caressaient ses parties intimes.

Les yeux de Bella roulèrent dans leurs orbites quand il appuya sur son clitoris gonflé, sa tête reposée sur l'épaule d'Edward s'inclina lui permettant de mordiller son cou. Bella plaça une de ses mains en arrière et tira sur les cheveux d'Edward, pendant que son autre main rejoignit celle d'Edward, leurs deux mains se mélangèrent sur sa vulve trempée et elle le guida un peu plus bas et enfonça son majeur et son index.

Pas besoin de lui faire un dessin, Edward poussa la main de Bella et enfonça plus loin et plus durement ses deux doigts. Il ne savait pas si c'était parce qu'il en avait rêvé tellement longtemps ou si c'était la réalité, mais l'intimité de Bella était si douce et chaude qu'il passerait sa vie à lui faire du bien.

Edward stoppa ses mouvement de vas et viens quand il sentit les parois de Bella se serrer autour de ses doigts, il sut qu'elle était proche. Elle poussa un gémissement plaintif avant qu'il ne la retourne et la coinçant encore une fois contre la porte et son corps. Bella haleta en croisant le regard noir d'Edward. Il lui prit le menton entre son pouce et son index et la força à lécher ses doigts qui quelques instants auparavant s'aventuraient dans ses chairs.

Elle coinça son index à l'aide de ses dents et l'aspira. Le regard d'Edward se fit plus noir et plus désireux. Il lui ôta la nuisette, la laissant vêtue uniquement d'un string, machinalement ses mains vinrent se poser sur sa poitrine avantageuse, celle qu'il ne regardait que sur un écran, il gifla l'un d'eux et Bella se mordit la lèvre inférieure pour ne pas gémir, sur son autre sein il tira violemment sa pointe jusqu'à ce qu'elle poussa un cri de douleur.

Et puis ne trouvant pas Salut la compagnie oui vous aurez le droit de Je ne suis pas mort! Les sabre laser s'entrechoquèrent à plusieurs reprises , quand les possesseurs reculèrent d'un saut en arrière, anakin adorait s'entrainer avec son maître , il pouvait alors laisser s'exprimer toutes cette frustration accumulée. Anajin plongea sur Obi-Wan , celui ci le contra et projeta Anakin sur plusieurs mètre avec un coup de pied au niveau de son abdomen.

Anakin sursauta quand il vit son maître en l'air au dessus de lui brandissant son sabre. Joignant ses deux mains Anakin concentra pour invoquer la force.

Ce dernier le Reçus de plein fouet mais il fut surpris de pas être projeté , à la place la force d'anakin avait emporter tous ses vêtement ainsi que son sabre. Donc Obi-Wan Kenobi était nu et désarmée devant son apprentie qui lui encore habiller mais ou un érection était maintenant clairement visible à travers ses tissus.

Après quelque seconde , Obi-Wan pris enfin conscience de la situation et plaqua ses mains sur son entrejambe pour le cacher et dans un visage cramoisis convers de honte il regarda Anakin: Prenant peur Obi-Wan fit un magnifique salto arrière , toujours les mains cachant son entrejambe et s'éloigna d'Anakin.

Que vous êtes sexy maître pensa Anakin. En effet , de sa main gauche Anakin faisait des va et viens dans le vide mais il projetai sa force sur le Pénis de son Maître. Obi-Wan était donc nu debout , les jambes tremblante , les mains en l'air et son Pénis faisait des Va viens Seul comme si une main invisible le masturbait. Obi-wan gémissait de plus en plus et toujours plus fort , il était impuissant face à la force d'Anakin. Ce dernier s'approchait et voyant son maître gémir l'excitait d'avantage, il était maintenant à quelque centimètres de son maître qui était perdu dans un mélange de plaisirs.

Obi-wan senti ses mains libérer de leurs emprise mais il les laissa tomber le long de son corps sans essayer d'arrêter le mouvement de sa verges maintenant bien gonfler, Il senti la force d'Anakin l'obligée à s'asseoir , mais il n'essaya même pas de résister , et le mouvement sur son pénis s'accéléra ce qui provoqua plusieurs gémissement encore plus fort que les précédents.

Après avoir fait asseoir son maître anakin Claqua des doigts et son pantalon ainsi que son caleçon tomba à ses chevilles dévoilant son entrejambe gonflés à son maximum , celui-ci était plus gros et long que celui de son maître , se qui fit sourire Anakin.

De son bras droit il pris la tête de son maitre et amena la bouche de ce dernier sur son Pénis. Une fois la verge de son padawan dans la bouche obi-wan commença à la sucer et faire des va et viens avec sa tête ce qui provoqua un gémissement de plaisirs de la pars d'Anakin.

En un instant la bouche d'Obi-Wan fut submergée du sperme d'Anakin. Une fois vidée dans la gorges de son maître , Anakin retira la force présente dans son maître et fit pivoter ce dernier à quatre pattes , l'anus à quelque centimètres de sa verges prêt à la pénétration. Sans crier garde , il rentra en lui. Ce fut l'effet d'une bombe pour Obi-Wan qui relâcha un cris de douleur , mélangé à un gémissement de plaisirs , il jouit dés que la pénis de son padawan commença un mouvement en lui , laissant sa semence se rependre sur le sol.

Pour lui Obi-Wan avait l'impression qu'on le déchirait de l'intérieur, Avec l'énorme pénis de son padawan en lui Obi-wan était au ange , la tête entre ses bras au ras du sol , totalement nu avec le cul en l'air pilonner par son apprentie , qui lui avait encore sa tunique et sa cape mais son caleçon et pantalon pendait à ses chevilles bougeaient à chaque mouvement de son bassin.

Terminant leurs ébas en criant chacun leur noms respectifs , juste avant de jouir Anakin mis son maître sur le dos et joui entièrement sur lui , allant de ses cheveux au genou tandis que le sexe d'Obi-wan qui était nettement moins imposant que celui d'Anakin cracha pour la énième fois du liquide qui atterri sur la tunique d'Anakin. Ils finirent par un baiser passionné entre eux.

Une fois tout le sperme retirer de la tunique d'Anakin , Obi-wan se leva et se racla la gorges. Fin Lemon Anakin retira ses mains du corps sexy de son maître , remonta son caleçon ainsi que son pantalon pour cacher son sexe qui avait rétrécit à moitié. Après avoir fini de s'habiller il entendit une nouvelle fois son maître se racler la gorges. Il releva les yeux sur lui , son maître nu , dégoulinant du sperme d'Anakin de la tête au pieds , les bras croisés, et le sexe qui pendait et qui avait la taille du pouce d'Anakin.

Anakin lui , les yeux river sur le sexe de son maître un sourire amusé sur les lèvres. Obi-Wan eu un frisson de plaisirs sous le manèges d'Anakin.

Ce dernier appuya sur le brassards électrique qu'il portait à son poignets et en quelque instant une speeder comme dans la course poursuite dans le Star Wars 2 à coruscante Obi-wan soupira et s'approcha de la portière passagers quand Anakin lui fit obstacles. Obi-Wan n'opposa aucune résistance et compris son erreur quand une fois le baiser terminer , son padawan le poussa avec une certaine puissance , Obi-wan recula et trébucha pour atterrir nu dans le coffre d'Anakin qui fière de son pièges le verrouilla en moins d'une seconde.

Tout en rigolant à gorges déployer Anakin pris le volant et démarra le Speeder à toutes vitesse. Pendant le trajet , Obi-Wan toujours nu et dégoulinant du sperme d'anakin qui n'avait toujours pas sécher était secouée comme jamais , il fulminait de rage et d'incompréhension. Après plusieurs minutes de trajets anakin arrêta enfin son speeder.




Gaulois sexe lesbiennes sex


Dis, elle fait quoi comme métier? Bella qui revenait de la cuisine se figea en entendant les paroles de son beau-frère. Elle regarda Jasper qui avait éclaté de rire: Edward te voit comme actrice. Bella se força à sourire pour ne réveiller de doutes et avança d'un pas incertain. Bella pâlit en entendant son surnom professionnel. Edward ne pouvait pas ôter son regard d'elle, à chacun de ses gestes des flashes lui revinrent en mémoire… Il essaya de faire comme si rien n'était mais elle lui rendait la tâche difficile surtout quand elle se penchait, de là où il était il pouvait bien regarder ses seins qui le faisaient jouir à plusieurs reprises, ou encore quand elle se levait, Edward avait une vision parfaite de son cul rebondi.

Il passa une main sur son visage et monta à sa chambre sans un mot pour sa famille. Par pur reflex il se dirigea vers son tiroir fétiche qu'il ouvrit découvrant ainsi sa collection. Il prit un des Dvd et passa ses longs et fins doigts sur les courbes de la jeune actrice. Il ne pouvait pas croire que celle qui le faisait jouir, celle qui imaginait à chaque fois où il atteignit l'orgasme était dans son salon dans les bras de son frère. Tout cela était invraisemblable. Quand elle entendit la respiration régulière de Jasper, Bella se leva et sur la pointe des pieds elle sortit de la chambre.

Elle croisa les doigts pour qu'il soit encore réveillé et toqua. La porte s'ouvrit sur Edward qui arqua un sourcil puis il baissa le regard tout le long de son corps vêtue d'une simple et minuscule nuisette. Edward jura en détaillant le corps de la jeune femme devant lui vêtue d'une minuscule nuisette bleue qui ne couvrait pas grand-chose. Ses cheveux bruns était remontée en une queue de cheval offrant ainsi à Edward une vue splendide sur sa nuque.

De la fumée et j'aurais juré que c'était l'un de ses films… pensa-t-il. Il se contenta de hocher la tête, incapable de penser. La vue que lui offrait celle dont il rêvait depuis deux ans ne l'aidait pas vraiment. Lentement il se dégagea de son chemin et referma la porte quand elle fut à l'intérieur. Elle balaya la chambre de regard puis se tourna vers Edward et souffla: Edward, qui avait le regard fixé sur sa poitrine, releva brusquement la tête.

Il ouvrit la bouche pour parler mais aucun son ne sortit quand il vit qu'elle s'adossait au tiroir qui contenait toute sa carrière professionnelle. Il la regarda encore une fois puis se laissa tomber sur son lit, sans plus aucun regard pour elle il lui annonça: Sans savoir pourquoi elle sentit les larmes lui monter aux yeux, Bella pinça les lèvres et tourna le dos à Edward lui cachant ainsi son coté fragile et se dirigea vers la porte.

Mais avant qu'elle n'ait put poser sa main sur la poignée de la porte, un corps se pressa contre le sien la bloquant ainsi entre lui et la porte. Edward pressa d'avantage son corps au sien, et de son nez il effleura chaque centimètre de sa peau partant de sa tempe, à ses joues, quand il arriva à sa mâchoire il la mordilla doucement.

Lentement et tout en continuant d'effleurer la peau douce de son visage, Edward fit monter sa main droite le long de ses cuisses jusqu'à la bordure de son sous-vêtement, il claqua l'élastique de celui-ci contre sa peau et lécha le lobe de son oreille en même temps. Ses lèvres descendirent vers sa clavicule en laissant sur chaque centimètre de peau dénudée un baiser mouillé. Quand ses lèvres arrivèrent à la gorge de jeune femme il ne put s'empêcher de sourire en remarquant qu'elle frissonnait sous son toucher.

Son autre main vint se poser sur sa poitrine et tira les pointes la faisant légèrement cambrer, tandis que l'autre s'aventura au dessous de la nuisette, elle caressa en premier son ventre plat et descendit dangereusement vers son intimité. Belle ne répliqua pas, elle avait perdu tout son self control quand elle sentit le désir d'Edward contre ses fesses.

Son toucher la rendait dingue, à peine l'avait-il effleuré qu'elle mouillait déjà, on aurait dit qu'il eut fait ceci toute sa vie. La main d'Edward passa sous le minuscule bout de tissus qui lui servait de string et caressa extérieurement ses lèvres puis son index y glissa, facilement.

A cet instant Bella cessa de combattre et gémit en rejetant la tête sur l'épaule d'Edward, elle sentit ce dernier sourire contre la peau de son cou mais elle s'en fichait tout ce qu'elle ressentait était ses doigts qui caressaient ses parties intimes.

Les yeux de Bella roulèrent dans leurs orbites quand il appuya sur son clitoris gonflé, sa tête reposée sur l'épaule d'Edward s'inclina lui permettant de mordiller son cou. Bella plaça une de ses mains en arrière et tira sur les cheveux d'Edward, pendant que son autre main rejoignit celle d'Edward, leurs deux mains se mélangèrent sur sa vulve trempée et elle le guida un peu plus bas et enfonça son majeur et son index.

Pas besoin de lui faire un dessin, Edward poussa la main de Bella et enfonça plus loin et plus durement ses deux doigts. Il ne savait pas si c'était parce qu'il en avait rêvé tellement longtemps ou si c'était la réalité, mais l'intimité de Bella était si douce et chaude qu'il passerait sa vie à lui faire du bien.

Edward stoppa ses mouvement de vas et viens quand il sentit les parois de Bella se serrer autour de ses doigts, il sut qu'elle était proche. Elle poussa un gémissement plaintif avant qu'il ne la retourne et la coinçant encore une fois contre la porte et son corps. Bella haleta en croisant le regard noir d'Edward. Il lui prit le menton entre son pouce et son index et la força à lécher ses doigts qui quelques instants auparavant s'aventuraient dans ses chairs.

Elle coinça son index à l'aide de ses dents et l'aspira. Le regard d'Edward se fit plus noir et plus désireux.

Il lui ôta la nuisette, la laissant vêtue uniquement d'un string, machinalement ses mains vinrent se poser sur sa poitrine avantageuse, celle qu'il ne regardait que sur un écran, il gifla l'un d'eux et Bella se mordit la lèvre inférieure pour ne pas gémir, sur son autre sein il tira violemment sa pointe jusqu'à ce qu'elle poussa un cri de douleur.

Edward ôta ses mains de sa poitrine et les posa sur ses épaules la forçant ainsi à se mettre à genoux. Bella, qui avait comprit ses intentions, posa ses mains sur la bordure de son pantalon. Lentement elle aventura ses deux index et effleura la naissance de ses poils. Edward posa ses deux mains à plat contre la porte et laissa tomber sa tête en avant, lui offrant ainsi la meilleure vision qu'il n'ait jamais vu, Bella à genoux à moitié nue.

D'un geste habile elle ôta son pantalon et son caleçon libérant sa queue tendue à bloc. Hunger Games vu à travers les yeux de Peeta Une fanfic originale car elle place dans la position du narrateur un personnage assez peu exploité par les auteurs de fanfics: Quand Bella Swan pète un boulon Cette fanfic tirée de Twilight mérite sans doute la palme du récit le plus original!

Ecrit par Lauren Mézière. Les Marseillais South America: Replay du 14 mars, Liam déclare la guerre. Plus de Stephenie Meyer. Reine du tapis rouge et reine de la mode. Aujourd'hui il devait commencer mais il se voyait gêné et inquiet de laisser Bella errer toute seule dans leur immense villa toute une journée. Il l'embrassa une dernière fois et sortit. Après que Jasper ait claqué la porte d'entrée, Bella ferma les yeux et soupira, deux jours étaient passés après le léger incident dans la chambre d'Edward et elle s'en voulait à chaque fois qu'elle croisait le regard amoureux de son petit ami, et quand elle réussissait à oublier, son beau-frère se faisait un plaisir de le lui rappeler par des insinuations à deux balles.

Heureusement qu'aujourd'hui ce cher Edward avait cours, d'ailleurs le lundi elle avait faillé recracher tout son bol de café quand elle sut qu'il était toujours au lycée, pourtant il paraissait tellement plus vieux. Non seulement elle avait trompé son petit ami mais en plus avec un mineur. Apres avoir bu tout le café préparé, zappée sur toutes les chaînes du câble, et mit deux couleurs différentes de vernis à ongles, Bella se leva et monta à l'étage.

Il restait exactement deux heures avant qu'Esmée revienne et elle s'ennuyait à mourir. Quand elle arriva en haut, elle fut tentée par la première porte à sa gauche, elle hésita au début mais finit par y pénétrer.

Elle fut d'abord surprise par la propreté et l'ordre qui régnait dans la chambre puis elle referma la porte. Elle avança dans le but de le reprendre, elle sourit intérieurement en imaginant la tête que fera Edward quand il ne retrouvera pas son petit string fétiche. Elle ouvra le tiroir mais ce qu'elle y vit la stoppa net.

Devant elle, dans le tiroir se trouvait une trentaine de dvd d'Izz dans toutes les formes et couleurs, d'abord elle fut choquée puis, étrangement, flattée. La première image qui lui vint à l'esprit fut celle du tournage, elle se rappela de toutes les lumières et elle exposée nue à la vue de tout de le monde, puis la deuxième fut celle de son beau frère, nu, beau comme un dieu allongé sur le lit se masturbant en la regardant, jouissant en la regardant et en criant son surnom.

Elle fut submergée par des frissons quand elle se remémora la vision d'Edward sous le plaisir. Du bout des doigts elle caressa chacune des pochettes, puis elle prit l'un d'eux au hasard le fixant nostalgiquement. D'une main d'automate, elle l'ouvrit et le glissa dans lecteur, en attendant qu'il commence elle s'éloigna jusqu'à ce que ses jambes entrent en contact avec le matelas où elle s'assit. Elle posa la pochette du DVD sur le lit, à ses cotés, et essaya du mieux qu'elle pouvait d'éliminer la moiteur de ses mains en les essuyant sur son jean.

Elle ne savait pas pourquoi elle était en train de regarder un de ses films, elle qui avait toujours trouvé ça bizarre et un peu grossier. Et de plus dans la chambre de ce cher Edward, qu'elle avait juste voulu oublier. Bella concentra à nouveau son attention sur l'écran. Sans qu'elle le veuille, sa respiration s'accéléra et la température de son corps monta. Apres avoir longtemps hésitée, Bella abandonna son coté raisonnable et défit le premier bouton de son chemisier.

Le prof n'est pas là. On devrait peut être en profiter tu sais, dit Kevin. Kevin haussa les épaules. Edward en profita et monta dans sa Volvo. Depuis le début de la semaine, il avait cette envie hâtive de rentrer chez lui. Comme si il voulait s'assurer qu' elle était toujours là. Quand Bella avait quittée sa chambre ce soir là. Il était resté longtemps allongé sur son lit à réfléchir, à ce qu'il avait fait, à qui l'avait-il fait?

Et il s'en voulu encore plus en croisant Jasper le lendemain. Mais il ne pu s'empêcher de mater le corps de Bella quand elle descendit à son tour. Edward gara sa voiture dans l'allée. Il souffla un bon coup pour se donner du courage et sortit de sa voiture.

En un instant il se sentit soulager de ne trouver aucune voiture garée. Mais ce sentiment fut vite remplacé par…l'excitation quand il sentit cette odeur de vanille envahir ses narines depuis la porte d'entrée.

En ouvrant la porte, il se figea au premier regard. Il cligna plusieurs fois des yeux et avala durement sa salive. Ses yeux ne voulaient pas quitter le corps de Bella allongé sur son lit. Il laissa tomber sa veste, qu'il venait d'enlever, puis avança.

A l'entente des bruits de pas, Bella tourna légèrement la tête. Elle fut mi-soulagée mi-apeurée. Sa main arrêta tout mouvement et elle se mordit la lèvre inferieure. Edward resta longtemps à fixer sa lèvre coincée entre ses dents. Il tira la chaise de son bureau et s'assit en face d'Isabella. Du bout des doigts il lui caressa la cheville. Bella se cambra en frissonnant. Bella fut surprise quand un gémissement lui échappa, et après une seconde d'hésitation ses doigts retrouvèrent leur chemin, ses yeux fixèrent ceux d'Edward.

Elle écarta encore plus les jambes lui offrant une vision hautement érotique qui le fit grogner. Ses doigts jouèrent avec ses lèvres intimes, puis doucement elle les fit tourner autour de son clitoris gonflé. Son autre main vint empoigner l'un de ses seins, elle se cambra encore plus et poussa un petit cri.

Ensuite d'un seul coup elle pénétra deux doigts dans ses chairs et commença à pomper vite. Edward n'en pouvait plus, le spectacle que lui offrait Bella était plus qu'excitant. Il frotta sa paume contre la bosse de son pantalon cherchant à se soulager.

De son pouce il caressa son gland, puis il l'empoigna durement et commença des va-et-vient sans quitter Bella des yeux.